Mercato : retour sur les bons coups à l'international

  • A
  • A
Mercato : retour sur les bons coups à l'international
Raheem Sterling a quitté Liverpool pour enfiler le maillot de Manchester city.
Partagez sur :

Le marché des transferts s’est affolé cette saison, avec des sommes dépensées astronomiques.

Lundi à minuit, le marché des transferts  fermera ses portes pour la quasi-totalité des championnats européens. Et cet été, les chéquiers étaient de sortie. Quelque peu anesthésiés la saison dernière par les règles strictes du fairplay financier, les grands clubs, essentiellement anglais, ont profité des assouplissements de ce dernier pour faire des folies. Des vraies folies… Europe1.fr vous résume ce marché pour milliardaires.

ANGLETERRE

L’explosion des droits télévisés prévue pour la saison 2016-2017 - 2,3 milliards d'euros par saison ! - a poussé les clubs anglais, même les petits, à investir dès cet été. Objectif : se maintenir à tout prix dans l’élite pour toucher le jackpot la saison prochaine. Ce qui explique les sommes folles dépensées, par exemple, par Aston Villa pour Jordan Amavi (13 millions), Jordan Veretout (10 millions) et Jordan Ayew (17 millions), ou encore Leicester, capable de sortir 10 millions d’euros pour le Japonais Okazaki ou 9 pour l’ancien Caennais N’Golo Kante.

scheini

Les gros clubs ont eux aussi agité le marché, avec des sommes parfois démentes. On pense à Manchester city, qui a dépensé 68 millions pour le prometteur Raheem Sterling, 80 millions pour Kevin de Bruyne ou 47 millions d'euros pour Nicolas Otamendi. Le rival de Manchester United a longtemps semblé un peu plus économe, avec "seulement" 35 millions sortis pour le Français MorganSchneiderlin, 28 millions pour le Néerlandais Memphis Depay ou 18 millions pour le champion du monde allemand BastianSchweinsteiger. Mais ça, c'était avant de dépenser près de... 80 millions d'euros pour le Français Anthony Martial.

Liverpool, habitué à (mal) dépenser sans compter a investi plus de 40 millions sur le Brésilien Firmino et encore plus sur le belge Benteke, pourtant loin d’être des stars mondiales. Arsenal et Chelsea ont été plus discrets. Arsène Wenger s’est contenté de piquer Petr Cech à José Mourinho (15 millions) et le champion en titre, lui, a seulement investi sur l’ancien Barcelonais Pedro (30 millions) et un gardien remplaçant, Asmir Begovic (11,3 millions).

ITALIE

En Italie, le temps des économies serait-il fini ? Les deux clubs milanais ont en tout cas tout fait pour tenter de redorer leurs prestigieux blasons. L’Inter a cassé sa tirelire pour le Français Geoffrey Kondogbia (40 millions) et l'AC Milan s’est offert une belle escouade offensive : Carlos Bacca (30 millions en provenance de Séville) et Luiz Adriano (8 millions d’euros versés au Shaktior Donetsk), sans oublier le prêt par Liverpool du fantasque Mario Balotelli. Et en défense, les rossoneri ont investi 20 millions sur Bertolacci et 25 millions sur Romagnoli.

Du côté de la Juventus, on n’est pas non plus resté les deux pieds dans le même sabot. Le triple champion d’Italie en titre a claqué 26 millions sur le latéral gauche Brésilien Alex Sandro, 35 millions sur la pépite argentine Dybala ou encore 19 millions sur le buteur croate Mandzukic.

ESPAGNE

Arda-Turan

Interdit de recrutement jusqu’en janvier 2016, le FC Barcelone, champion d’Espagne en titre, peut néanmoins acheter des joueurs, à la condition que ces deniers acceptent de signer aujourd’hui et de ne jouer que dans six mois. Deux ont accepté le deal (photo) : l’Espagnol Aleix Vidal, arrivé du FC Séville pour 15 millions d’euros et le Turc Arda Turan, acheté 34 millions d’euros à l’Atletico Madrid

Le Real Madrid, si prompt à dépenser sans compter, a été plutôt raisonnable cet été, avec seulement deux achats onéreux : Mateo Kovačić, arraché à l’Inter Milan pour 30 millions d’euros, et le latéral brésilien du FC Porto, Danilo, qui a coûté 31 millions.

En vendant Arda Turan au FC Barcelone et Mario Mandjukic à la Juve, l’Atletico Madrid a fait rentrer de l’argent dans les caisses. Ce qui lui a permis de faire revenir Filipe Luiz pour 16 millions et de se renforcer avec l’attaquant argentin Luciano Vietto (20 millions) et le défenseur monténégrin Stefan Savić (12 millions)

ALLEMAGNE

Mastodonte de la Bundesliga, le Bayern Munich, sans surprise, a été le plus dépensier. Pour renforcer encore un peu plus son effectif, le club bavarois a misé 30 millions sur le Chilien Arturo Vidal et 35 millions sur le Brésilien Douglas Costa. De quoi tuer encore un peu plus la concurrence. D’autant plus que Wolfsburg, candidat déclaré au haut de tableau, a été contraint de vendre son meilleur joueur, Kevin de Bruyne, parti à Manchester City...

A noter tout de même l’effort réalisé par Schalke 04, qui a déboursé plus de 30 millions d’euros cet été avec l’attaquant argentin Franco di Santo (6 millions), le milieu de terrain allemand Johannes Geis (10 millions), le prometteur défenseur serbe Matija Nastasić (10 millions) et le défenseur brésilien Uilson de Souza Paula Júnior (6 millions).