Ligue Europa : Antoine Griezmann, mission(s) accomplie(s)

  • A
  • A
Ligue Europa : Antoine Griezmann, mission(s) accomplie(s)
Avec l'Atlético, Antoine Griezmann a remporté mercredi son premier trophée majeur.@ FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

Auteur d'un doublé face à l'OM en finale de la Ligue Europa (3-0), le Français de l'Atlético de Madrid a remporté son premier titre majeur, mercredi soir à Lyon. Et basculé dans la catégorie des "grands".

Jusque-là, son armoire à trophées paraissait bien vide. Anormalement vide. Une maigre Supercoupe d'Espagne soulevée en 2014... Et puis c'est tout. Après deux finales perdues en 2016, Antoine Griezmann a réparé l'anomalie, mercredi soir, en soulevant la Ligue Europa aux dépens de l'OM (3-0). Surtout, il a signé une prestation majeure, en inscrivant un doublé pour ses probables adieux à l'Atlético.

L'arme fatale de "l'Atléti". De retour à Lyon, où il avait été recalé du centre de formation à 13 ans, le Mâconnais a d'abord profité d'une erreur de Frank Zambo Anguissa, malhabile sur son contrôle après une relance dans l'axe de Steve Mandanda, pour ouvrir son pied - et le score - dès la 21e minute. Et de porter la marque à 2-0 d'un subtil ballon piqué au retour des vestiaires (49e). Son 16ème but sur ses 18 derniers matches, son sixième en huit rencontres de Ligue Europa. Soit un à chaque tour depuis les huitièmes de finale. Tout simplement.


Une revanche pour "Grizou". "C'était un rêve de remporter un titre avec l'Atlético et Diego Simeone (le coach de l'Atlético, ndlr), mes partenaires. Bien sûr, ce n'est pas la Ligue des champions. Mais je me disais que c'était notre tour", a savouré l'international français, désigné homme du match. Si la satisfaction est si grande pour "Grizou", c'est précisément parce qu'il a longtemps attendu avant de soulever un tel trophée, lui qui avait tant culpabilisé d'avoir manqué un penalty en finale de la Ligue des Champions contre le Real Madrid, avant de voir filer quelques semaines plus tard l'Euro 2016 avec les Bleus.

Un cadeau d'adieu ? C'est avec le sentiment du devoir accompli qu'il fera peut-être son dernier tour de piste avec l'Atlético, dimanche contre Eibar, lors de l'ultime journée de la Liga. D'aucuns évoquent depuis plusieurs semaines un départ pour le FC Barcelone, moyennant une centaine de millions d'euros. Mais la presse espagnole prête aux Colchoneros le désir de prolonger le joueur sous contrat jusqu’en 2022, avec un salaire relevé de 12 à 20 millions d'euros par an. "S'il reste avec nous, nous continuerons de grandir et lui aussi. S'il part, il faudra être reconnaissant car il fait un grand pas avec notre club", a salué "El Cholo" Simeone. L'intéressé, lui, répète à l'envi qu'il n'est pas encore l'heure de parler d'avenir. 

Le Mondial en ligne de mire. Celui-ci devrait pourtant se décider avant la Coupe du monde en Russie. Une compétition qu'Antoine Griezmann rêve encore de remporter avec ses coéquipiers de l'équipe de France, dont le sélectionneur Didier Deschamps doit annoncer l'identité jeudi. Au moins, l'attaquant des Bleus sait maintenant comment gagner une finale.