Ligue 2 : une dernière journée pleine de suspense

  • A
  • A
Ligue 2 : une dernière journée pleine de suspense
Strasbourg est la seule équipe jouant la montée à avoir son destin en main avant la dernière journée de Ligue 2.@ XAVIER LEOTY / AFP
Partagez sur :

La dernière journée de Ligue 2 promet d'être haletante vendredi soir. Les six premiers peuvent encore espérer se retrouver en Ligue 1 la saison prochaine et aucun d'entre eux n'a assuré sa montée pour le moment.

EN DIRECT

Six prétendants pour deux places et demi et plus qu'un match à jouer. Voilà le topo à l'aube de la 38ème journée de Ligue 2, qui promet un suspense exceptionnel, vendredi. Du premier, Strasbourg, au sixième, Nîmes, aucun n'est assuré d'évoluer parmi l'élite la saison prochaine. Pour les Alsaciens (64 points), la donne est simple : une victoire contre Bourg-en-Bresse (14e) et ce sont les portes de la Ligue 1 qui s'ouvrent. Leur point d'avance sur le deuxième, Amiens, leur permet d'avoir leur destin en main. Ce sont les seuls dans ce cas...

Classement Ligue 2

Le classement de la Ligue 2 avant la 38ème journée


Calculatrice obligatoire. Vous l'avez compris, il faudra s'armer d'une calculatrice pour suivre ce multiplex de Ligue 2. Le deuxième, Amiens, n'est pas assuré de monter, même en gagnant à Reims (7ème). A égalité de points avec Troyes (3ème) mais avec une différence de +2 en leur faveur, les Amiénois sont à la merci d'une large victoire de l'Estac à Sochaux (11ème), qui ne joue absolument plus rien dans ce championnat. S'ils gagnent et que les Troyens en font de même par un écart plus important et les rejoignent à la différence de buts, ils les verront passer devant à la faveur du nombre de buts inscrits. L'idéal pour Amiens serait donc que Strasbourg s'incline. Ils n'auraient alors plus qu'à s'imposer, sans soucier du score de Troyes.

Amiens et Troyes, assurer au moins le barrage. Pour Troyes, comme pour Amiens, une victoire serait synonyme d'une place de barragiste (3ème) assurée. Mais lorsque l'on peut aller chercher une montée directe, l'obligation de disputer un barrage face au 18ème de Ligue 1 serait une véritable frustration. Les Troyens vont donc tout faire pour l'emporter, tout en espérant une défaite de l'un des deux premiers. Ils assureraient alors leur retour à l'étage supérieur. Dans le même temps, ils vont croiser les doigts pour que leurs poursuivants (Lens, 4ème avec 62 points, Brest, 5ème avec 62 points, Nîmes, 6ème avec 61 points) perdent. Ils seraient alors certains d'être au moins barragistes, même en cas de défaite.

Un cierge pour Lens, Brest et Nîmes. Lens, Brest et Nîmes, eux, n'ont plus qu'à prier. Prier pour que les équipes qui les précèdent se prennent les pieds dans le tapis qui mène à l'élite. Les Sang et Or vont donc espérer une défaite d'au moins deux équipes du trio de tête (les trois, ce serait encore mieux !), tout en s'imposant sur leur terrain face à Niort (10ème), bien sûr. Pour les Brestois, ça se complique. Ils reçoivent le Gazélec Ajaccio (9ème) et n'ont d'autre choix que de s'imposer, tout en souhaitant la défaite de trois des quatre premiers. Les Nîmois, eux, vont avoir besoin que les planètes s'alignent. Il leur faut s'imposer à Laval, déjà relégué, tout en souhaitant la défaite de quatre des cinq équipes qui les précèdent (Strasbourg, Amiens, Troyes, Lens et Brest).

Autant le dire tout de suite, ce multiplex est à éviter pour les cardiaques. Un petit but à la dernière minute pourrait absolument tout changer. Pour les supporters neutres, en revanche, la soirée s'annonce immanquable.