Ligue 1 : Paris assomme déjà la concurrence

  • A
  • A
Ligue 1 : Paris assomme déjà la concurrence
@ Franck Fife avec AFP
Partagez sur :

Le PSG vire en tête après seulement deux journées de L1. Vainqueur du Gazélec Ajaccio (2-0) grâce à des réalisations de Matuidi et Thiago Silva, le club parisien présente une meilleure différence de buts que Reims et Caen, également à 6 points. 

Déjà leader. Il aura suffi de deux journées au club parisien pour prendre les rênes de la Ligue 1. Sans pitié face aux modestes promus corses du Gazélec Ajaccio (2-0), a déjà pris ses distances avec ses principaux poursuivants. Un missile de Blaise Matuidi et une tête de Thiago Silva en première période ont suffi aux Parisiens pour éteindre les maigres prétentions du Gazélec, et accueillir comme il se doit la recrue argentine Angel Di Maria au Parc des Princes.

Des rivaux déjà distancés. Ces deux buts permettent aussi à Paris, l'une des trois seules équipes avec Reims et Caen à avoir remporté ses deux premiers matches de championnat, de virer en tête du classement à la faveur d'une meilleure différence de but (+3). Et sans avoir encaissé de but. Surtout, les Parisiens ont déjà pris deux points d'avance sur Lyon et Monaco, et six sur l'OM. Un écart sans doute anecdotique à ce stade du championnat, mais qui sonne comme un avertissement: Paris est en jambes... et déjà impitoyable. 

Un départ inhabituellement canon. Traditionnellement pourtant, le PSG n'est pas tellement en verve pendant l'été. Il faut remonter 10 ans en arrière, à la saison 2005-2006 pour le voir remporter ses deux premiers matches de championnat. A l'époque, les buteurs s'appelaient Bonaventure Kalou, Edouard Cissé ou Jérôme Rothen. Mais cette année, le PSG semble bien décidé à lancer sa saison comme il a terminé la précédente: sans rien laisser à ses adversaires.

Matuidi et Thiago Silva buteurs. Après Lucas face à Lille, c'est Matuidi qui a marqué le premier au Parc, d'une frappe surpuissante après un ballon en profondeur de Thiago Silva mal renvoyé par le capitaine corse Roderic Filippi. Le capitaine parisien, mal marqué sur un corner de Thiago Motta, alourdissait ensuite la marque d'une tête imparable.

A 2-0, les Parisiens se sont laissé aller à quelques gourmandises réussies, comme les deux sombreros de Marco Verratti, ou plus aléatoires, comme des ballons mal donnés par Lucas en première mi-temps, ou quelques erreurs d'inattentions de David Luiz.

Stambouli sifflé. Seule ombre au tableau: si Di Maria, présenté avant le match au public parisien a logiquement été longuement acclamé, l'autre recrue parisienne, le milieu français Benjamin Stambouli, originaire de Marseille, s'est fait siffler par une partie du Parc à son entrée sur la pelouse, puis à chaque ballon touché. Avant d'être acclamé par une autre partie du stade. Parce que Paris, déjà seul en tête, n'a plus qu'à jouer contre lui-même ?