L'Espagnol Contador remporte son 2e Tour d'Italie

  • A
  • A
L'Espagnol Contador remporte son 2e Tour d'Italie
L'Espagnol fait le signe "3" avec les doigts, mais une de ses victoires sur le Giro lui avait été retirée sur tapis vert.@ LUK BENIES / AFP
Partagez sur :

CYCLISME - Sept ans après son premier succès, le Madrilène de 32 ans a logiquement dominé ses adversaires, à quelques semaines du Tour de France.

L'Espagnol Alberto Contador (Tinkoff) a remporté dimanche la 98e édition du Giro qui s'est conclue dans le centre de Milan par la victoire du Belge Iljo Keisse (Etixx) dans la 21e et dernière étape. Contador, 32 ans, doté d'un vélo rose pour l'occasion, a inscrit pour la deuxième fois son nom au palmarès du Tour d'Italie, sept ans après son premier succès.

Deux minutes d'avance au classement. Au classement final, le Madrilène a devancé de près de deux minutes le jeune italien Fabio Aru (24 ans), qui a progressé d'une place sur le podium par rapport à l'année passée. Au fil des jours, Contador a épuisé ses adversaires le plus souvent cités au départ, le 9 mai, de Sanremo. Le Colombien Rigoberto Uran, malade, a joué les utilités et l'Australien Richie Porte a tenu le choc un peu plus d'une semaine avant de quitter la course en catimini.

Un autre espagnol révélation de l'épreuve. Coéquipier d'Aru, l'Espagnol Mikel Landa a pris la troisième place, à plus de trois minutes du maillot rose. Révélation de l'épreuve par ses deux succès d'étape en montagne, le Basque de 25 ans a symbolisé la domination collective de l'équipe Astana qui est parvenue à isoler à maintes reprises Contador sans parvenir à le faire céder. Seul Aru a résisté durant une première semaine flamboyante, marquée par la chute de Contador au lendemain de sa prise de pouvoir d'Abetone (5e étape). Sans trop de conséquences malgré une épaule gauche démise.

Le contre-la-montre, "moment-clé" du Giro. L'Italien, encensé par son aîné ("je me revois en lui", a répété Contador), a flanché par la suite, notamment dans le long contre-la-montre de Valdobbiadene (14e étape). "Sans doute le moment-clé du Giro", a reconnu le vainqueur, qui a récupéré après ce "chrono" de 59,4 kilomètres le maillot rose laissé la veille à Aru à cause d'une chute collective. S'il n'a pas gagné d'étape, Contador a filtré les offensives en montagne sans marquer de faiblesse. Hormis un passage à vide sur la route en terre du col du Finestre, à la veille de l'arrivée.

Un duo pour la dernière étape. La dernière étape, 178 kilomètres entre Turin et Milan, a été marquée par l'attaque de Keisse et de l'Australien Luke Durbridge, partis à l'avant sur le circuit final à 28 kilomètres de l'arrivée. Suite à une succession de crevaisons qui ont retardé plusieurs sprinteurs, le peloton n'a pu reprendre le duo qui a préservé une avance de 9 secondes. Keisse (32 ans), pistard de formation, a devancé au sprint son compagnon et a enlevé son premier succès d'étape dans un grand tour. Outre Aru et Landa, l'Italien Sacha Modolo et le Belge Philippe Gilbert ont eux aussi gagné deux étapes dans cette édition du Giro.