Le rachat de l'OGC Nice par un prince saoudien a capoté

  • A
  • A
Le rachat de l'OGC Nice par un prince saoudien a capoté
Les joueurs niçois réalisent une très bonne saison 2015-2016. @ VALERY HACHE / AFP
Partagez sur :

Un prince saoudien et un homme d'affaires britannique voulaient racheter l'OGC Nice. Cela ne se fera pas. 

Le rachat par un prince saoudien et un homme d'affaires britannique de 49% des parts de l'OGC Nice, annoncé fin janvier, ne se fera pas. C'est le président du club Jean-Pierre Rivère qui l'a indiqué vendredi à Nice-Matin.

"Fin de l'accord". "Les nouveaux investisseurs devaient confirmer au plus tard le 12 février le montant définitif de leurs investissements futurs (...) A ce jour, les éléments n'ont pas été confirmés par les nouveaux investisseurs, ce qui n'a pas permis la mise en oeuvre immédiate de la politique envisagée par le club et a rendu le partenariat sans objet. En conséquence, les parties ont décidé de mettre fin à leur accord", explique Jean-Pierre Rivère au quotidien. 

"D'autres contacts pour la vente du club". "Je ne regrette rien mais ça me servira pour la suite", a ajouté le président de l'OGC Nice qui avait annoncé la transaction le 29 janvier pour le compte d'Edward Blackmore, un homme d'affaires anglais, associé à un prince saoudien dont l'identité n'avait pas été révélée.

Selon Nice-Matin, c'est le prince Mohammed Bin Abdulrhamann Bin Abdulah Al Faiçal qui souhaitait entrer dans le capital du club et racheter avec l'homme d'affaires britannique 49% des parts détenues par le groupe historique des Niçois, MM. Stellardo, Governatori, Bessis et Bacchialoni. Jean-Pierre Rivère conclut en indiquant qu'il avait "d'autres contacts pour la vente du club".