Le programme des sportifs français après les JO de Rio

  • A
  • A
Le programme des sportifs français après les JO de Rio
Ne vous inquiétez pas, vous aller vite les revoir, nos Tricolores !@ AFP
Partagez sur :

À VOS AGENDAS - Ils vous ont fait vibrer à Rio ? Vous voulez savoir où et quand les revoir ? Europe 1 vous dit tout sur les échéances à venir pour nos sportifs nationaux.

Les Jeux ont beau être finis, les Bleus ont vécu une journée bien sportive. Accueillis en héros à l’aéroport de Roissy, les sportifs français, médaillés ou non, ont enchaîné interviews, séances photos, dédicaces, avant de finir la journée à l’Élysée, où ils ont été reçus par François Hollande. Désormais, l’heure est au repos et aux vacances… bien courtes pour certains, au vu des échéances à venir.

Les cavaliers vont devoir cavaler. Après deux zéro pointés à Pékin et à Londres, l’équipe de France d’équitation a réalisé de grands JO, en ramenant trois médailles au pays, dont deux en or. Mais les champions olympiques de saut d’obstacles, Kevin Staut, Roger-Yves Bost et Philippe Rozier ne prendront pas de repos tout de suite. Ils sont attendus dès jeudi pour le Jumping International de Valence. Une chance inestimable pour le public de venir les féliciter après leur exploit brésilien.

Lavillenie, le Stade de France pour mieux rebondir. L’image restera comme l'une des plus fortes de ces Jeux : le perchiste Renaud Lavillenie en larmes sur le podium, sifflé par le public brésilien au moment de recevoir sa médaille d'argent. Un mauvais souvenir que le Clermontois aura l’occasion de chasser dès samedi. À peine remis du décalage horaire, il est la principale tête d’affiche du Meeting de Paris, qui se tient comme chaque année au Stade de France.

Dans l’enceinte de Saint-Denis, on retrouvera aussi la lanceuse de disque Mélina Robert-Michon, au cou fraîchement teinté d’argent, ou encore Mahiedine Mekhissi-Benabbad, en bronze sur le 3.000 m steeple. Le sprinteur Jimmy Vicaut aura également l’occasion de rebondir rapidement après une décevante 7e place en finale du 100 m. Objectif : devenir le premier Français vainqueur de la distance au Meeting de Paris. Même ambition pour Pierre-Ambroise Bosse, quatrième du 800 m à Rio.

Retour sur terre (natale) pour les Experts. Les Experts vous ont peut-être laissé sur votre faim après leur cruelle défaite face au Danemark (26-28) en finale des JO. Pas d’inquiétude, ils seront bientôt de retour sur les terrains, et certainement pas très loin de chez vous. Pour les nombreux joueurs du PSG Handball comme Nikola Karabatic, la reprise de l’entraînement c’est… dès jeudi, avec en point de mire le début du Championnat de France, le 21 septembre.

Mais le gros événement des Experts, c’est bien entendu le Championnat du monde 2017 organisé en France. L’occasion de voir la génération Omeyer à l’œuvre pour l’une de leurs dernières grandes compétitions, devant le public français qui assurera une ambiance de feu. Pour cela, réservez vos dates (du 11 au 29 janvier), et prévoyez un petit tour à Nantes, où les Experts disputeront leur phase de poules. Au programme notamment, un prometteur France-Russie le 17 janvier, et un détonant France-Pologne deux jours plus tard.

Les handballeuses sur leur lancée ? Quant aux filles d’Olivier Krumbholz, elles reprennent le championnat dès le 10 septembre pour celles qui évoluent en France. Elles prendront ensuite rapidement la direction de la Suède pour l’Euro 2016 (du 4 au 18 décembre), avec entre autres de belles retrouvailles dès les poules contre les Pays-Bas.

Le rugby à 7, pour vite surfer sur Rio. Petit nouveau à Rio, le rugby à 7 a vraisemblablement fait des adeptes. Si l’équipe féminine de rugby à 7 vous a fait vibrer, tant mieux, car elle sera en lice à domicile très bientôt pour une étape du circuit européen, le week-end des 24 et 25 septembre à Malemort (Corrèze). Pour les garçons, il faudra attendre un peu plus longtemps, la reprise des World Series étant fixée les 2 et 3 décembre à Dubaï.

000_ED4J7

Les Bleues du foot, chantier en vue. L’échec des Bleues au Brésil a ouvert une grande période d’incertitude pour le football féminin. Après l’élimination des siennes face au Canada en quart de finale, Philippe Bergeroo – dont le contrat court jusqu’en 2017 - pourrait rapidement délaisser le banc de touche. L’équipe de France sera en tout cas de retour sur les terrains dès la mi-septembre, pour un match amical contre le Brésil (le 16) avant d’enchaîner avec sa dernière rencontre des qualifications pour l'Euro face à l'Albanie (le 20). Avec en ligne de mire la coupe continentale disputée aux Pays-Bas, en 2017, mais surtout la Coupe du monde 2019, organisée en France.

Un an pour faire oublier TP. Parker, Pietrus et Gelabale partis, l’équipe de France masculine de basket misera désormais sur la nouvelle génération. Il faudra attendre la fin 2017 et un Eurobasket co-organisé par la Finlande, Israël, la Roumanie et la Turquie pour la voir à l’œuvre chez les Bleus. En attendant, la Pro A reprend le 23 septembre, et la NBA le 25 octobre. L’occasion de retrouver les Spurs de “TP”, et d’observer l’alléchante association de Boris Diaw et Rudy Gobert, qui ont rejoint les Utah Jazz.

Objectif : braquer l’Europe. Si vous préférez revoir les Braqueuses, rendez-vous le 1er octobre pour la reprise de la Ligue féminine de basket, et surtout les 19 et 23 novembre prochains pour les deux derniers matches de qualifications à l’Eurobasket 2017, qui aura lieu en juin en République tchèque. Au programme : France-Pays-Bas à Chalon-sur-Saône (19 novembre) et France-Croatie à Clermont-Ferrand (23 novembre).

Volley, se séparer pour mieux se retrouver. Malheureusement, on n’a pas vraiment eu le temps de profiter de la Team Yavbou à Rio, les volleyeurs n’ayant pas franchi la phase de poules. Pour revoir les hommes de Laurent Tillie au plus vite, pas d’autre choix que de traverser les frontières : ils évoluent pour la plupart en Italie ou en Turquie. Mais les rendez-vous en équipe nationale sont nombreux, à commencer par la Ligue Mondiale 2017.

La natation se laisse le temps de remonter à la surface. Du côté des nageurs français, le cru olympique 2016 n’a pas eu non plus les résultats espérés. Yannick Agnel, éliminé prématurément du 200 m nage libre, a annoncé qu’il mettait un terme à sa carrière. Florent Manaudou, passé à un centième du sacre sur 50 m, a décidé de prendre un temps de réflexion concernant la suite de son avenir dans les bassins. Camille Lacourt, Jérémy Stravius ou encore Mehdy Metella, eux, seront vraisemblablement présents aux Championnats du monde prévus à Budapest en juillet 2017. Le temps pour la Fédération Française de Natation d’essayer de sauver un navire à la dérive.

Teddy Riner vers de nouveaux défis. Budapest sera décidément à l’honneur en 2017, puisque la capitale hongroise organisera également les Championnats du monde de judo cette année-là. Avec évidemment, l’intouchable porte-drapeau et roi de l’Olympe Teddy Riner, huit fois vainqueur de la compétition. D’ici là, du repos, beaucoup de repos. Et un objectif déjà affiché, bien que lointain : aller chercher l’or pour la troisième fois aux Jeux Olympiques, dans le pays où le tatami est souverain, à Tokyo, en 2020.

000_EL2WB

Les escrimeurs ont rendez-vous dans un an. 2017 marquera aussi la prochaine grosse échéance des escrimeurs français, médaillés par équipes à l’épée (or) et au fleuret (argent), avec les Championnats du monde. C’est en Allemagne, à Leipzig, qu’ils porteront à nouveau les couleurs de la France et que les filles tenteront de ramener une breloque qui leur a échappé à Rio. Dans le staff des Bleus, il faudra par ailleurs compter sur le désormais ex-N°1 mondial, Gauthier Grumier, revenu "bronzé" du Brésil en individuel et qui a décidé de mettre un terme à sa carrière.

Noces dorées pour la boxe. Et les boxeurs alors ? Ils ont véritablement crevé l’écran durant la quinzaine olympique, en décrochant six médailles, rien que ça, dont deux pour le couple doré Tony Yoka et Estelle Mossely. Lui va passer professionnel, elle compte rester amateur. Mais la meilleure façon de les revoir vite… c’est peut-être encore d’être invité à leur mariage, prévu le mois prochain.

© Crédits photos : AFP