Le journal de l'Euro 2016 : Mamadou Sakho, le nouveau problème de Deschamps

  • A
  • A
Partagez sur :

RENDEZ-VOUS – Le contrôle antidopage positif de Mamadou Sakho est le sujet majeur de ce nouveau numéro du journal de l'Euro, à retrouver tous les samedis sur Europe 1.

Didier Deschamps se serait bien passé de ce nouvel écart commis par un de ses cadres. Cette fois, c'est Mamadou Sakho qui est visé. Une enquête a été ouverte par l'UEFA à l'encontre du défenseur de Liverpool pour une possible infraction au code antidopage. Le vice-capitaine de l'équipe de France et aurait consommé un brûleur de graisse, détecté lors d'un contrôle positif après le huitième de finale de la Ligue Europa contre Manchester United.

L'ancien joueur du PSG, héros des Bleus en Ukraine il y a deux ans et demi, a été suspendu provisoirement par Liverpool, qui a publié dans l'après-midi un communiqué. "Mamadou Sakho ne fait pour l'instant l'objet d'aucune suspension", précisent les Reds. "Pour autant, le club, après consultation avec le joueur, a décidé qu'il ne serait pas retenu pour participer à des matches pendant la procédure."

  • Pour Payet, tout va bien

Tout n'est heureusement pas noir pour les Bleus et certains entretiennent une très belle dynamique. Après des mois de performances concluantes, Dimitri Payet a été distingué dans l'équipe-type de la Premier League cette semaine. Fier de son niveau de jeu, le joueur des Hammers a évidemment l'Euro "dans un coin de la tête". Mais "c'est compliqué de penser à l'après-saison", explique-t-il au micro d'Europe 1. "Il y a tellement de choses importantes en cette fin de saison qu'on se concentre sur le quotidien, le club."

  • Focus sur une équipe : la Suède d'Ibra

Avec la Belgique, l'Italie et l'Irlande dans son groupe E, la Suède a été très mal servie au tirage. Alors elle compte, inévitablement, sur sa superstar Zlatan Ibrahimovic, qui participe certainement à son dernier Euro. "Sa motivation est énorme", se réjouit le sélectionneur Erik Hamren. " L'un des meilleurs aspects de Zlatan, c'est son attitude. A chaque match, il veut être le meilleur, être le vainqueur."

Un leader indispensable, mais qui peut aussi inhiber ses partenaires. "Si Zlatan n'est pas en forme, il n'y a pas forcément un autre joueur pour prendre l'initiative", analyse Johanna Frändén, journaliste au quotidien suédois Afton Bladet, pour qui "le premier match, contre l'Irlande, sera le match clef". Avant, peut-être, de retrouver l'équipe de France en huitièmes de finale.

ibra

Ibra, maître incontestable de la sélection suédoise.


  • Brèves d'Euro : Roja, vélos et WAGS

Sur l'île de Ré, on pousse les murs pour la sélection espagnole. Pour accueillir Andrés Iniesta et autres artistes de la Roja, la mairie de Saint-Martin-de-Ré va augmenter la capacité de son stade municipal. Une tribune démontable va être ajoutée pour passer de 500 à 800 places à l'occasion du seul entraînement espagnol ouvert au public durant la compétition.

Des supporters irlandais à vélo, pour la bonne cause. Départ le 7 juin de Dublin, arrivée le 11 à Paris, pour un total de 550km à la force des cuisses et des mollets... Les quatre cyclistes du dimanche espèrent récolter 10.000 euros de dons pour différentes associations de lutte contre l'hépatite A et le cancer. Une aventure à suivre sur leur compte Twitter @Cycle2Euro2016.

L'Angleterre compte elle sur des supportrices de charme : les WAGS. WAGS, comme "wives and girlfriends of high-profile professional athletes". Plus simplement, ce sont les femmes de footballeur. Pour l'Euro 2016, dans "un geste sans précédent" selon le Daily Mail, la Fédération anglaise ont autorisées les Wags à venir en France pour deux matches de leur chers et tendres, contre la Slovaquie et la Russie. Et "Icing on the cake", cerise sur le gâteau, elles seront durant ces  deux matches, dans le même hôtel que les joueurs.