Foot-Liga : le Barça impose son joug à Madrid

  • A
  • A
Foot-Liga : le Barça impose son joug à Madrid
Luis Suarez a lancé le Barça vers le succès en ouvrant le score après une percée décisive d'Ivan Rakitic.@ CURTO DE LA TORRE / AFP
Partagez sur :

Dans un match sous haute pression, le FC Barcelone est allé chercher un succès lourd de sens sur le terrain du Real Madrid, samedi (0-3). Le break est fait dans la course au titre de champion d'Espagne.

À Madrid, les Catalans du FC Barcelone ont fait leur loi, samedi. Dans un contexte éminemment politique, deux jours après les nouvelles élections régionales en Catalogne, les Blaugrana ont répondu sur le terrain aux "viva España" qui descendaient des tribunes de Santiago Bernabeu en infligeant une lourde défaite au Real Madrid (0-3). Les Merengue, qui jouaient leur survie dans la course au titre de champion d'Espagne, pointent désormais à 14 longueurs de leurs grands rivaux, après 17 journées de Liga.

Le Real a bien un match en retard à disputer (et donc l'espoir de ramener cet écart à 11 points). Mais après une saison 2016-2017 favorable aux hommes de Zinédine Zidane, Lionel Messi et les siens ont repris la main sur le football espagnol lors du dernier semestre. C'est d'ailleurs l'Argentin, sur penalty, qui a inscrit le but du 2-0 (64e) pour gifler les Madrilènes sur leurs terres. Servi par Messi, Aleix Vidal a fait boire le calice jusqu'à la lie aux partenaires de Cristiano Ronaldo (90e).

Le titre s'envole pour Zidane. Un nouveau titre de champion d'Espagne est désormais bien illusoire pour le Real, aujourd'hui 4ème avec 31 points, quand le Barça survole la Liga avec 14 victoires, 3 nuls et toujours aucune défaite. Avec la défaite de l'Atlético Madrid vendredi (1-0 sur le terrain de l'Espanyol Barcelone), la voie se dégage pour les Blaugrana.



Leçon d'efficacité. Au-delà du bilan comptable, très lourd pour les Merengue, le scénario ajoute à la cruauté de ce premier clasico de Noël. Les Madrilènes ont dominé la première période… En vain. Dans l'entrejeu, Modric, Kovacic et Casemiro faisaient la loi. Mais devant, Cristiano Ronaldo était moins inspiré qu'à l'accoutumée et Karim Benzema trouvait encore le poteau (42e). Dans les clasicos, l'attaquant français a plus souvent trouvé les montants (7) que marqué (6)…

Luis Suarez a fait preuve de bien plus de réalisme, convertissant en but sa première véritable occasion (54e). À l'origine : une faille béante dans l'organisation du Real Madrid, qui a laissé Ivan Rakitic le transpercer. Dix minutes plus tard, après un nouveau flottement dans la défense merengue, Dani Carvajal mettait la main pour empêcher le but de Paulinho. Carton rouge, penalty transformé par Messi : le match était plié. La Liga aussi ?