Bastia : la Marseillaise sera-t-elle chantée avant le derby corse ?

  • A
  • A
Bastia : la Marseillaise sera-t-elle chantée avant le derby corse ?
@ PASCAL POCHARD CASABIANCA / AFP
Partagez sur :

LIGUE 1 - L'hymne français n'apparaît pas dans le (riche) programme de Bastia pour l'hommage aux morts des attentats.

La Marseillaise retentira-t-elle dans le stade de Bastia ? L'hymne français n'apparaît pas dans le programme communiqué par le club de foot concernant l'hommage aux morts des attentats de Paris. Dans un communiqué du Sporting vendredi, le club a détaillé un vaste programme prévu pour la soirée de samedi au stade Armand Cesari à Furiani, avant le match de Ligue 1 Bastia-Ajaccio. Le décès d'un éducateur de jeunes du club, sans lien avec les attentats, devait être associé à l'hommage rendu aux 130 victimes de Paris.

Un vaste programme... Déploiement de banderoles, lâcher de ballons blancs, port d'un brassard noir par tous les joueurs, minute de silence, hymne national corse (le "Dio Vi Salve Regina", où "Dieu bénissez la Reine", dont le club rappelle qu'il est aussi "un chant sacré par lequel depuis des siècles la Corse rend hommage aux défunts, en accompagnant leurs familles dans le deuil et dans la douleur")... Le programme prévu par Bastia est riche. Le hic : dans ce communiqué ne figurait pas la diffusion de la Marseillaise, malgré les instructions du président de la Ligue professionnelle (LFP) Frédéric Thiriez d'interpréter l'hymne avant tous les matches de championnat.



... Mais sans la Marseillaise. La diffusion de ce programme sans Marseillaise a été interprété comme un refus du club de faire retentir l'hymne français. Et cela n'a pas manqué d'enflammer une polémique. "Toute la France est endeuillée, toute la France doit se lever. La Corse, c'est la France", a déclaré le ministre des Sports, Patrick Kanner, dans un tweet. Le député-maire (LR) d'Ajaccio, Laurent Marcangeli, a lui aussi pris position en faveur de la diffusion de La Marseillaise, déplorant sur la radio RCFM que " le stade de Furiani soit le seul de France" où pourrait ne pas résonner la Marseillaise.

Même le maire nationaliste de Bastia, Gilles Simeoni, apris position pour la diffusion de La Marseillaise. Il estime dans un communiqué qu'"il n'y a pas de place pour la polémique ou l'instrumentalisation dans des moments pareils". "Partout dans le monde, faire résonner La Marseillaise sera considéré, non comme l'expression d'une appartenance partisane, mais comme une façon de communier dans cet hommage, par delà les différences, les oppositions, voire les conflits", a-t-il ajouté.



Il y a déjà des tensions. Pourtant, la question est délicate. Selon certaines sources, le club aurait peur pour la sécurité du stade : la Marseillaise risquerait d'entraîner une vive réaction des plus radicaux. Le club ne voudrait pas, non plus, prendre le risque que la Marseillaise soit vertement sifflé, ce qui les mettrait encore plus dans l'embarras que de ne pas la chanter. Preuve de cette tension ambiante sur le sujet : des graffitis dénonçant la prise de position du maire de Bastia en faveur de l'hymne français ont été tracés sur la façade de la mairie dans la nuit de vendredi à samedi. "Vergogna A Voi!" (Honte à vous), "Tristi Iè, Francesi Mai" (Tristes oui, Français jamais) "Dolu Francesu Dolu Naziunalistu" (Deuil français deuil nationaliste), a-t-il été écrit à la peinture rouge sur la mairie de Bastia.

On saura à 18 heures si le club diffusera, ou non, la Marseillaise, date limite de transmission des programmes à la LFP. Selon les informations d'Europe 1 le club pourrait, finalement, décidé de rajouter une ligne concernant l'hymne tricolore.