Karim Benzema : "Bien sûr que j’ai envie de revenir en équipe de France !"

  • A
  • A
Karim Benzema : "Bien sûr que j’ai envie de revenir en équipe de France !"
Karim Benzema a disputé son dernier avec l'équipe de France en octobre 2015 contre l'Arménie (4-0). @ VALERY HACHE / AFP
Partagez sur :

L’attaquant du Real, plus convoqué en Bleu depuis deux ans, clame son désir de retrouver la sélection dans une interview aux "Inrocks". 

Karim Benzema n’a pas perdu espoir de rejouer un jour avec les Bleus. "Bien sûr que j’ai envie de revenir en équipe de France ! Quel footballeur ne rêve pas de disputer une Coupe du monde ? J’ai toujours l’espoir d’aller en Russie", a assuré le joueur du Real Madrid dans une interview accordée aux Inrocks, à paraître mercredi en kiosques. L’attaquant n’a plus été convoqué par Didier Deschamps depuis octobre 2015, quelques jours avant le début de l’affaire de la sex-tape de Mathieu Valbuena.

"Parler ça ne sert plus à rien." Karim Benzema, qui sort d’une saison 2016-2017 pleine avec le Real, estime que seules ses performances sportives devraient être prises en compte pour décider de sa sélection, ou non, en équipe de France. "Pour moi, il n’y a plus que ça qui compte (la vérité du terrain). Parler ça ne sert plus à rien et ça peut être mal interprété. Je ne parle plus, je ne dis plus rien. J’essaie d’être performant et de gagner des titres", estime-t-il. "L’essentiel, c’est de me donner toutes les chances d’y parvenir. J’essaie d’être le meilleur possible en club et on fera les comptes à la fin."

"J’ai du mal à comprendre la perception que l’on a de moi en France."L’attaquant aux 81 sélections exprime plus globalement son incompréhension sur son rapport avec la France, notamment son image auprès du public français. "J’ai du mal à comprendre la perception que l’on a de moi en France mais je ne pense pas que je réussirai à la changer", se désole Benzema, avant de répondre aux critiques. "Mais il y a aussi beaucoup de gens qui m’aiment et qui m’apprécient en France, même s’il y a une petite minorité qui prend plaisir à raconter n’importe quoi sur moi quotidiennement, en se disant que ça fait de l’Audimat ou que ça fait vendre du papier",

Un tacle appuyé sur les joueurs devenus consultants. L’attaquant du Real en profite également pour régler ses comptes avec certains consultants, qu’il accuse de "déverser leur haine". "Ce que j’ai plus de mal à accepter, ce sont les critiques des anciens footballeurs devenus journalistes et qui, pour certains, déversent leur haine. Ils ont vécu les mêmes épreuves mais ils n’ont aucune solidarité. Ils me font de la peine, franchement."