JO : le CIO ouvre la porte à une attribution simultanée pour 2024 et 2028

  • A
  • A
JO : le CIO ouvre la porte à une attribution simultanée pour 2024 et 2028
Le président du CIO Thomas Bach a sérieusement évoqué la possibilité d'une double attribution des JO 2024 et 2028.@ STR / YONHAP / AFP
Partagez sur :

Cette double attribution, qui demande une modification de la charte du CIO, permettrait de ne pas perdre deux bonnes candidatures, selon Thomas Bach.

Le Comité international olympique (CIO) a ouvert la porte vendredi à une attribution simultanée des Jeux olympiques 2024 et 2028, afin de conserver, selon son président Thomas Bach, "les deux excellentes candidatures" de Paris et Los Angeles, deux villes pour le moment en course uniquement pour 2024.

Un nouveau "groupe de travail". Thomas Bach a annoncé la création d'un "groupe de travail" composé des quatre vice-présidents de la commission exécutive du CIO, à l'issue d'une réunion de cette commission à Pyeongchang, ville sud-coréenne hôte des JO d'hiver 2018. Ce groupe de travail, qui réunit notamment l'Australien John Coates ou l'Espagnol Juan Antonio Samaranch Junior, est chargé d'examiner des options concernant le processus d'attribution et présentera ses propositions lors d'une présentation des candidatures de Los Angeles et Paris aux membres du CIO en juillet prochain à Lausanne.

Un cas "exceptionnel". "Tout est sur la table. Aucune option n'est écartée. Cela inclut également les procédures de candidature pour 2024 et 2028", a commenté Thomas Bach. Évoquée depuis des mois, l'éventualité d'une double attribution des JO 2024 et 2028 lors de la 130ème session du CIO en septembre prochain à Lima, est donc plus que jamais à l'étude. Une double attribution des JO 2024 et 2028 éviterait au CIO de perdre Paris ou Los Angeles, qui renonceraient probablement pour un long moment à leur rêve olympique en cas d'échec dans la course aux JO 2024.

Elle nécessite cependant une modification de la charte olympique qui prévoit que la ville hôte doit être décidée sept ans avant les Jeux, "sauf dans des cas exceptionnels". "Avec une charte, il y a toujours la place pour l'interprétation, pour s'adapter aux changements", a encore commenté Thomas Bach. Reste à voir dans quel ordre les JO pourraient être attribués.

"Deux excellentes candidatures". Paris comme Los Angeles répètent qu'elles ne sont candidates que pour 2024. Paris met en avant notamment un aspect symbolique, rappelant que 2024 marquera le centenaire des JO 1924 organisés dans la capitale française. "Quand on regarde le monde aujourd'hui, on voit beaucoup d'instabilité, beaucoup de fragilité, beaucoup d'incertitude. Nous voyons beaucoup, beaucoup de changements", a observé Thomas Bach. Ainsi, avec deux solides candidats, "nous sommes dans une situation confortable, et c'est maintenant au groupe de travail d'exploiter au mieux la situation positive", a encore souligné le patron du CIO.

Des budgets parfois prohibitifs. La flambée des budgets rend l'organisation de Jeux olympiques, mais aussi la phase de candidature, prohibitive. Les JO de Londres en 2012 ont coûté 10 milliards d'euros, tandis que le budget de Tokyo pour 2020 atteint près de 16 milliards d'euros, l'équivalent du Produit intérieur brut de la Bosnie-Herzégovine.