JO de Rio 2016-Natation : des nageurs favorisés par le courant du bassin olympique ?

  • A
  • A
JO de Rio 2016-Natation : des nageurs favorisés par le courant du bassin olympique ?
Du courant dans la piscine olympique ?@ FRANÇOIS-XAVIER MARIT / AFP
Partagez sur :

Trois scientifiques ont constaté que certaines lignes d'eau du bassin olympique permettaient aux nageurs de réaliser des chronos plus rapides.

T'AS VU ?

Du courant dans la piscine olympique ? Improbable ! Mais pourtant, c'est bien l'hypothèse qui ressort du travail de trois scientifiques d'une équipe spécialisée de l'université américaine de l'Indiana. Dans une étude qu'a révélée mercredi le Wall Street Journalles chercheurs ont établi que les nageurs de 50m nage libre des Jeux de Rio réalisaient de meilleures performances lorsqu'ils évoluaient dans les lignes d'eau les plus élevées.

Des chiffres qui interpellent. L'équipe de recherche a comparé les chronos de tous les nageurs de 50m nage libre (masculins et féminins), et notamment sur les courses finales, pour arriver à des conclusions qui interpellent. Parmi les 16 qualifiés pour la finale - hommes et femmes confondus - seul un nageur ne figurait pas dans les lignes d'eau numéro 4 à 8 lors de sa demi-finale qualificative. Encore plus impressionnant : tous les sportifs ayant nagé aux lignes 5 à 8 en série ou en demi-finale, puis aux lignes 1 à 4 lors de la série suivante, ont effectué un temps plus mauvais lors de celle-ci. Et ce, malgré le fait que les nageurs réalisent habituellement de meilleurs temps lors des courses les plus importantes. Enfin, si l'on observe seulement les finales du 50m, cinq des six médaillés ont évolué sur une des lignes d'eau 4 à 8.

Étude similaire en 2013. Déjà en 2013, ces chercheurs avaient conclu aux mêmes résultats lors d'une étude menée sur les championnats du monde de Barcelone. Le bassin d'alors, comme celui de Rio, a d'ailleurs été construit par la même société, Myrtha Pools. Il s'agit de deux bassins dits "temporaires", qui sont mis en place pour l'événement avant d'être démontés.

Le bassin pourtant testé. Contactée par le Wall Street Journal, la société a indiqué avoir mené des tests sur la piscine olympique de Rio, qui se sont avérés concluants. "Si nous avions remarqué un courant, nous aurions fait quelque chose", a expliqué le président du groupe. 

Le 50m surtout touché. Les chercheurs ont toutefois limité leurs constatations au 50m, car il s'agit de la seul distance olympique où les nageurs ne font qu'une longueur, et donc aucun aller-retour qui pourrait équilibrer leurs temps si la présence d'un courant était effective. En tout cas, si courant il y a entre la ligne d'eau 4 et la ligne d'eau 8, cela n'a pas suffi à Florent Manaudou pour aller chercher l'or. Le Français avait nagé au couloir 4 lors de la finale du 50m et a été battu par l'Américain Anthony Ervin, qui évoluait… au couloir 3.