JO de Rio 2016 : les handballeuses françaises qualifiées pour les demi-finales au bout du suspense !

  • A
  • A
JO de Rio 2016 : les handballeuses françaises qualifiées pour les demi-finales au bout du suspense !
Gnonsiane Niombla et les Françaises ont obtenu une superbe qualification pour les demi-finales des Jeux de Rio. @ Roberto SCHMIDT / afp
Partagez sur :

Menées toute la rencontre, les Bleues ont arraché une incroyable victoire contre l’Espagne (27-26 a.p.). Elles affrontent les Pays-Bas pour une place en finale, jeudi.

Une pure folie ! Les handballeuses françaises ont obtenu mardi leur qualification pour les demi-finales des Jeux de Rio, grâce à leur victoire héroïque face à l’Espagne (27-26 a.p.). Les Bleues, hors du coup pendant 45 minutes, ont arraché la prolongation avant de triompher au terme d’un scénario insensé. Un exploit colossal, après les éliminations en quarts des JO de Pékin (2008) et de Londres (2012). Elles affronteront les Pays-Bas pour une place en finale, jeudi à 20h30 heure française. 

Une première période catastrophique. Pourtant, personne n'aurait parié sur une telle issue après la première période catastrophique des Françaises. Les filles du sélectionneur Olivier Krumbholz ont longtemps buté sur la gardienne espagnole, Siliva Navarro, pour rejoindre les vestiaires avec un retard de 7 buts (5-12). La deuxième période a débuté sur les mêmes bases, les Bleues ne parvenant pas à recoller au score. Mais les joueuses tricolores ont relevé la tête en fin de partie, sonnant la révolte à un quart d'heure de la fin. 

Une fin de match insensée. Toujours menées à sept minutes de la fin (21-17, 53e), les handballeuses ont progressivement refait leur retard (22-20, 55e). Les Espagnoles, dominatrices et souveraines presque de bout en bout, ont soudain reculé face à la furia française. Déchaînées, les Bleues ont arraché une improbable prolongation à la dernière minute de jeu (23-23, 59e). Un scénario insensé, et ce n'était que le début. Les premières minutes de la prolongation ont été irrespirables, les joueuses se rendant coup pour coup. 

Mais les Tricolores ne pouvaient pas perdre après une telle "remuntada" : un poteau espagnol, des tirs français qui rentrent, le vent avait tourné. Les handballeuses pouvaient alors célébrer leur qualification, sous les chants de supporters français incandescents. Et si la belle histoire ne faisait que commencer ?