JO 2024 : Paris proposera un partenariat avec WWF France

  • A
  • A
JO 2024 : Paris proposera un partenariat avec WWF France
Isabelle Autissier, l'ancienne navigatrice et présidente de WWF France, avec le co-président de Paris 2024, l'ancien champion olympique Tony Estanguet.@ DR
Partagez sur :

Le comité de candidature veut que les Jeux olympiques s'intègre dans une économie durable. Il compte s'appuyer sur l'expertise de l'organisation.

INFO EUROPE 1

La candidature de Paris pour les JO 2024 se veut la plus verte possible. Le comité de candidature doit annoncer mardi un partenariat stratégique inédit avec le WWF France, selon les informations d'Europe 1. Objectif : mettre en oeuvre des actions concrètes en matière de développement durable dans l'habitat - sur les sites olympiques comme le village - les transport des spectateurs et des athlètes ou encore les services.

Exploiter le savoir-faire de WWF. Pour le comité, ce partenariat doit permettre de trouver comment imposer le label vert sur les sites olympiques qui ne sont pas encore construits. A ce titre, le futur village olympique sera considéré comme un laboratoire d'innovations durables. Paris a donc décidé de faire de cette priorité du Comité olympique international (CIO) un atout pour sa candidature de 2024. En faisant appel à l'expertise du WWF France qui, au-delà de la protection des espèces, bénéficie également d'un véritable savoir-faire en matière de développement durable.

Eviter le "je prends, je jette". "WWF travaille beaucoup sur ce qu'est la ville durable. Cela veut dire par exemple comment est-ce que l'on aménage des corridors écologique dans les bâtiments ? On ne va pas utiliser n’importe quels matériaux, si nous utilisons du bois, il devra être certifié durable", explique la présidente de WWF et ex-navigatrice, Isabelle Autissier, Europe 1. "Au moment des Jeux Olympiques, nous allons également réfléchir à la façon de transporter les gens, les athlètes, la façon dont nous allons les loger. Notre mission est de réfléchir comment les différents éléments des JO peuvent s'intégrer dans l'économie durable et qu'il n'y est pas un 'je prends, j'utilise 10 minutes et je jette'", poursuit-t-elle.

Deux ou trois propositions concrètes. "On ne veut pas que ce partenariat soit là uniquement pour l'image, mais qu'il nous apporte un regard novateur sur cette question là et qu'il soit force de proposition", explique de son côté Tony Estanguet, co-président de Paris 2024. "D'ici quelques semaines, on identifiera les deux ou trois actions que nous intégrerons dans le dossier final", conclut le triple champion olympique de canoë. Ce dossier devra être envoyé en février 2017 avant le choix de la ville hôte.