J.O. 2020 de Tokyo : baseball et karaté au programme ?

  • A
  • A
J.O. 2020 de Tokyo : baseball et karaté au programme ?
@ Victor Decolongon / GETTY IMAGES / AFP
Partagez sur :

PRESELECTION - Le comité d'organisation des J.O qui se tiendront à Tokyo en 2020 a annoncé les huit nouveaux sports qui sont présélectionnés pour figurer au programme de l'olympiade. Parmi eux, le baseball et le karaté. 

Huit nouveaux sports potentiels aux J.O. Nouvelle olympiade, nouveau programme. Lundi, le comité d'organisation des Jeux Olympiques qui se tiendront à Tokyo en 2020 a dévoilé la liste des huit nouveaux sports qui ont été présélectionnés pour figurer au programme de la compétition.

La liste des huit disciplines : baseball/softball, karaté, squash, bowling, escalade sportive, surf, roller et wushu (un art martial chinois).

La route est encore longue pour être assuré de figurer au programme olympique. Avant d'être définitivement assurés d'être programmés aux J.O, ces huit disciplines doivent encore faire l'objet d'un processus de sélection supplémentaire pendant les deux prochains mois, notamment par le biais d'auditions des fédérations concernées, début août à Tokyo. La liste définitive choisie par le comité d'organisation de Tokyo-2020 sera ensuite soumise au Comité international olympique (CIO) avant le 30 septembre 2015. La décision finale sera prise par les membres du CIO lors de sa 129e session qui se tiendra à Rio en août 2016.

Le sumo rejeté, une polémique sur le financement du stade olympique. Le choix de ces sports s'explique par leur popularité au Japon : le baseball est entièrement professionnalisé sur l'archipel, et nombre de joueurs nippons évoluent aujourd'hui dans le meilleur championnat du monde, le championnat américain, la MLB. En revanche, le sumo a été rejeté, tout comme le polo ou encore le bridge. Mais la non-figuration du sumo sur cette liste n'a pas vraiment suscité la polémique au pays du soleil levant. Une polémique opposant le gouverneur de Tokyo et le ministre des Sports japonais a en effet éclipsé la nouvelle. Le premier a refusé de participer au financement du nouveau stade olympique, dont la charge devrait revenir selon lui exclusivement à l'Etat.