JO 2016 : Un terrain offert au coach anglais des glorieux rugbymen fidjiens

  • A
  • A
JO 2016 : Un terrain offert au coach anglais des glorieux rugbymen fidjiens
Ben Ryan, le coach anglais des rugbymen fidjiens. @ Feroz Khalil / AFP
Partagez sur :

Cet été, Ben Ryan a aidé l'archipel à décrocher sa toute première médaille olympique, au rugby à VII. 

Un terrain, un titre, un passeport... Le coach anglais Ben Ryan, qui a conduit les rugbymen fidjiens au titre olympique à Rio, croule depuis lors sous les présents offerts par des Fidjiens prêts à tout pour éviter qu'il n'aille entraîner ailleurs.

Adulé aux Fidji. Ben Ryan est devenu la plus grande star de l'archipel du Pacifique depuis qu'il lui a permis de conquérir sa première médaille d'or olympique lors de la quinzaine carioca. Il avait, à son retour de Rio la semaine dernière, été élevé au rang de Compagnon de l'Ordre des Fidji, la plus haute distinction du pays, par le président Jioji Konrote. Et les démarches sont en cours pour lui fournir, à lui et à sa famille, des passeports fidjiens. Mais l'entraîneur de 44 ans, qui a reçu des offres alléchantes du monde entier depuis le titre olympique, a indiqué qu'il souhaitait un nouveau défi ailleurs. Malgré leurs difficultés financières, les autorités fidjiennes ont indiqué qu'elles feraient tout pour conserver l'Anglais.

Un terrain lui a été offert. Des habitants de la province de Serua, dans le sud de l'île principale, ont offert lundi à Ben Ryan un terrain de 1,2 hectare et lui ont donné le titre de "Ratu", qui est traditionnellement celui des chefs. Ben Ryan, lui, n'a jamais caché que la simplicité du mode de vie des Fidji lui convenait. "Nous n'avons pas besoin d'analystes et d'ordinateurs parce que j'ai 12 ordinateurs très puissants, ce sont les joueurs", a-t-il dit aux habitants de Serua. Il leur a également confié que l'obtention d'un passeport pourrait avoir raison de ses envies d'ailleurs. "Un passeport signifierait que ma femme pourrait travailler. C'est le genre de chose qui pourrait nous inciter à revenir."