JO 2016 : combien de médailles remportera la France à Rio ? Goldman Sachs a la réponse

  • A
  • A
JO 2016 : combien de médailles remportera la France à Rio ? Goldman Sachs a la réponse
La France ne battra pas son record de médailles à Rio, selon Goldman Sachs.@ Yasuyoshi CHIBA/AFP
Partagez sur :

Selon la banque d'investissement américain Goldman Sachs, la France ne battra pas son record de 41 médailles aux Jeux de Londres. Mais alors, combien ? 

Elle avait prédit la victoire de la France a l'Euro, espérons qu'elle se trompe encore une fois. Pour les Jeux de Rio, la banque américaine d'investissement Goldman Sachs a dévoilé ses prévisions de médailles pour chaque pays, en se fondant sur cinq critères (voir ci-dessous). A en croire la firme américaine, la France devrait terminer à une décevante septième au classement des nations, alors que le Brésil pourrait réaliser la meilleure olympiade de son histoire.

La France remportera 36 médailles. Selon Goldman Sachs, l'équipe de France olympique devrait repartir de Rio avec 36 médailles, dont 11 en or. Les Bleus devraient donc se classer à la septième place du classement des nations, derrière notamment le trio de tête composé inévitablement des États-Unis (106 médailles), de la Chine (86) et la Grande-Bretagne (56). Viendraient ensuite la Russie, la Corée du Sud et l'Allemagne. 

1570840_1470134460_jo


"Comme la Russie figure généralement dans le Top 5…". Alors que l'accablant rapport McLaren qui a révélé l'existence d'un système de dopage organisé en Russie a d'ores et déjà entraîné l'exclusion de nombreux athlètes russes pour les Jeux, l'étude de Goldman Sachs classe donc la Russie a la quatrième place du classement des médailles. Surprenant ? Pas vraiment, selon la banque américaine. "Comme la Russie figure généralement dans le Top 5, ceci peut avoir des répercussions significatives sur le reste des prédictions que la non-participation d’un pays plus petit n’aurait pas", affirme Goldman Sachs, qui se base donc sur les informations disponibles au moment de son étude, à savoir les premières exclusions des sportifs russes. Pour les sports concernés, la banque a soustrait les médailles que la Russie a remportées en 2012 à Londres, et les a "redistribuées" à ceux qui avaient rivalisé avec elle dans la capitale britannique.

Le Brésil pour l'histoire ? La bonne surprise des Jeux pourrait venir du pays hôte, le Brésil. Son record de médailles obtenu à Londres en 2012 (17) devrait bien être battu selon Goldman Sachs, puisque le pays se classerait à la 16ème place du classement des nations avec un total de 22 breloques. Une progression de 30% par rapport à 2012, expliquée par le fait que "le Brésil espère profiter de son statut de pays hôte et collecter un nombre de médailles plus en adéquation avec son poids économique relatif dans le pays", écrit la banque d'investissement.

La méthode utilisée par Goldman Sachs. Pour son étude, Goldman Sachs a combiné cinq facteurs, sportifs et démographiques : la taille de la population du pays, les performances passées aux Jeux olympiques, le degré de réalisation des objectifs, le statut de "pays hôte" ou "ancien hôte" et le GES, l'indicateur de développement favorable à la croissance.