Diniz, pour oublier Pékin

  • A
  • A
Diniz, pour oublier Pékin
@ REUTERS
Partagez sur :

JO - Le détenteur du record du monde va essayer d'oublier l'échec des Jeux de 2008.

Très nombreux sont les fans d'athlétisme qui ont encore ces images en tête. Épuisé, victime de la chaleur étouffante (avec un taux d'humidité de 97%) et gêné par une douleur aux adducteurs, Yohann Diniz, pourtant grand favori des Jeux olympiques de Pékin, avait été obligé de jeter l'éponge au bout de 30 kilomètres. Au bord du malaise, en larmes, son visage est resté dans les annales du 50 km marche. Cette année, le Français espère marquer son sport d'une autre manière, en remportant l'or olympique.

Record du monde et mésaventures

La carrière de Yohann Diniz n'est pas vraiment linéaire. Double champion d'Europe, détenteur du record du monde du 50 km marche, le natif d'Epernay a aussi connu de nombreux déboires. Entre l'abandon aux Jeux de Pékin, la disqualification l'année dernière aux championnats du monde de Daegu (Corée du Sud), Diniz n'a jamais remporté de titre mondial.

Diniz pulvérise le record du monde du 50 km marche :



Yohann Diniz ne fait jamais les choses à moitié. Il s'engage toujours à fond. Dernier exemple en date pendant la campagne présidentielle où il a soutenu François Hollande. A l'entraînement, c'est la même chose. A 34 ans, il ne s'est pas ménagé et il a avalé des centaines et des centaines de kilomètres pour arriver au top le 11 août prochain. Et pour cause, cette course sera peut-être sa dernière chance de décrocher, enfin, l'or olympique.