Blake, la montre de la discorde

  • A
  • A
Blake, la montre de la discorde
@ REUTERS
Partagez sur :

JO - Le Jamaïcain pourrait être disqualifié pour avoir porté une montre d'un sponsor extérieur.

On ne rigole pas avec les sponsors officiels des Jeux olympiques. L'histoire peut paraître anecdotique mais les conséquences pourraient bien être dramatiques. Lors de la finale du 100 m, dimanche soir à Londres, le sprinteur Jamaïcain Yohan Blake a snobé l’horloger suisse Omega pour porter à son poignet droit la montre de luxe "Tourbillon", créée sur-mesure par Richard Mille. Un petit bijou estimé à 500.000 dollars (environ 406.255 euros) qui pourrait lui coûter encore plus cher...

Une enquête menée par le CIO

Comme le rapporte TNT Magazine, Yohan Blake avait effectivement le droit de porter une montre sur la piste du stade olympique. Mais le médaillé d'argent du 100 m aurait dû arborer un bracelet du partenaire officiel des JO, Omega.

Incident visuellement anecdotique ? Pas tant que ça pour le Comité international olympique (CIO) qui a décidé d'ouvrir une enquête. Selon Sportune.fr, l'athlète jamaïcain encourt même la disqualification, prévue par l'article 40 du règlement olympique.

Blake-2

Sans montre sur 200 m

Le vainqueur du 100 m et du 200 m, Usain Bolt, lui, n'a pas fait cette erreur de jeunesse. Habitué à porter une montre "King Power", de la marque Hublot, l'homme le plus rapide du monde de la ligne droite l'avait laissée au vestiaire.

Jeudi soir, Yohan Blake n'a pas voulu tenter le diable en finale du 200 m (photo ci-dessus). Pour cette deuxième épreuve, il a choisi avec plus de sagesse de ne pas porter cette fameuse montre.