Estelle Denis : "La France va s'arrêter pendant l'Euro 2016"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Europe 1 se mobilise à 100 jours du coup d'envoi de l'Euro de football en France. Les spécialistes Estelle Denis et Raymond Domenech livrent leurs pronostics.

J-100

L’Euro 2016 de football, qui se tiendra du 10 juin au 10 juillet en France, débute dans pile 100 jours. Un événement à suivre suivre sur Europe 1, qui transmettra en direct les 51 matchs de la compétition. Déjà l'excitation se fait sentir, et pour la spécialiste football d'Europe 1, Estelle Denis, aucun doute, "la France va s’arrêter pendant cet Euro de football. Entre les matchs à 15 heures, à 18 heures ou encore à 21 heures, il y a de quoi faire et il y a un engouement incroyable. Et même les gens qui d’habitude ne s’intéressent pas trop au football s’y mettent. Notamment les femmes qui portent le maillot ! Lors de la dernière Coupe du Monde 2014, il y avait d’ailleurs autant de femmes que d’hommes à regarder les matchs. Des matchs qu’on regarde en famille ou avec ses copains", explique-t-elle. 

2,5 millions de personnes dans les stades. L'engouement est bel et bien là, puisque plus de deux millions et demi de personnes sont attendues dans les stades et encore plus dans les "fan zones", ces endroits où on pourra suivre la compétition dans les villes où il n’y a pas de matchs organisés. "Le frisson, on l’a depuis la fin de la Coupe du Monde. Et puis on a une belle équipe de France, donc on se prend à rêver. Et on a envie de penser à autre chose. Le foot permet de réconcilier les gens et faire la fête ensemble", assure Estelle Denis. 

L'équipe de France favorite. S'il y a une équipe favorite pour cette compétition, c'est bien l'équipe de France, selon Estelle Denis. "La France a remporté l’Euro en 1984 à la maison, en 2000 aux Pays-Bas. Une victoire tous les 16 ans, donc qu’en sera-t-il en 2016 ? On peut en rêver !". Il faut toutefois se méfier de l'Allemagne. L'ancien sélectionneur de l'équipe de France, Raymond Domenech pronostique d'ailleurs "une finale France-Allemagne".

L'avantage de jouer à domicile. Si les Bleus sont favoris, c'est aussi car ils vont jouer à domicile. Un avantage que Raymond Domenech a bien constaté pendant ses années avec les Bleus, même s'il ne l'explique pas. "On sent un vrai avantage à jouer des matchs à domicile. C'est un fait, on a plus de chances de gagner quand on joue chez soi. Cela change tout, même si je ne l’explique pas ! Les règles du jeu ont beau être les mêmes, tout comme les terrains, l’herbe ou les adversaires, je n’explique pas pourquoi on joue mieux à domicile. C’est incompréhensible, même si c’est sûr qu’on a une motivation supplémentaire ce qui peut créer un déséquilibre", explique-t-il ainsi. 

L'affaire Benzema. Reste que, même si l'équipe de France est favorite, il y a quand même l'affaire Benzema qui plane au-dessus des joueurs. Une affaire inquiétante qui n'est toutefois pas un souci pour Raymond Domenech. "Les Bleus sont en train de progresser et de se mettre en place. Il y a des affaires extérieures qui viennent un peu perturber leur préparation comme l'affaire Benzema. Mais, on dit souvent ça des Italiens, ces affaires peuvent souder un groupe, le fortifier. Et on sent l’équipe de France avec une vraie envie", juge l'ancien sélectionneur. 

La pépite Ousmane Dembele. Et puis même si Didier Deschamps a probablement déjà une idée des joueurs qu'il va sélectionner pour cet Euro, il peut y avoir des pépites. Et ce, notamment pour compenser une éventuelle absence de l'attaquant Karim Benzema. "Il y a le problème Benzema qui va se poser à un moment ou un autre avec la justice. Et même si le staff de l’équipe de France sait déjà quels joueurs il va sélectionner, moi je trouve qu’il y a un joueur qui se démarque en ce moment et éclabousse de son talent, c’est le joueur de Rennes, Ousmane Dembele", précise l'ancien sélectionneur des Bleus. Un joueur de 18 ans qui pourrait avoir un rôle à jouer en cas d'absence de Benzema. "Il me fait penser à Franck Ribéry. Il a cette espèce d’inconscience dans le jeu, de qualité. En plus, il est joyeux sur le terrain. Et il peut être une très bonne surprise dans deux mois et demi. Je le vois bien être dans le potentiel offensif", assure l'ancien sélectionneur.