Isolement du Qatar : Infantino "confiant" pour le Mondial-2022

  • A
  • A
Isolement du Qatar : Infantino "confiant" pour le Mondial-2022
"Nous sommes effectivement confrontés à une crise diplomatique. Mais d'un autre côté, je suis confiant dans le fait que la région va revenir à une situation normalisée", a déclaré Gianni Infantino @ MICHAEL BUHOLZER / AFP
Partagez sur :

Le président de la Fifa, Gianni Infantino, s'est dit "confiant dans le fait que la région va revenir à une situation normalisée", après l'isolement du Qatar où doit se tenir la Coupe du monde de football 2022.

Le président de la Fifa, Gianni Infantino, s'est dit dimanche "confiant dans le fait que la région va revenir à une situation normalisée", après l'isolement diplomatique du Qatar où doit se tenir la Coupe du monde de football 2002 dans un entretien au journal suisse Le Matin Dimanche. "Nous sommes effectivement confrontés à une crise diplomatique. Mais d'un autre côté, je suis confiant dans le fait que la région va revenir à une situation normalisée", a déclaré Gianni Infantino.

L'organisation du Mondial pas en danger. "La Coupe du monde, c'est en 2022. Dans cinq ans. Évidemment, si le football peut apporter une petite contribution, de quelque manière que ce soit, à une amélioration, je n'hésiterais pas à proposer mon aide", a-t-il ajouté. Interrogé pour savoir si le Mondial-2022 était en danger, le successeur de Sepp Blatter a répondu: "Non. De toutes les façons, je n'ai pas l'habitude d'entrer dans les spéculations et je ne le ferai pas cette fois non plus". Le rôle essentiel de la FIFA, "comme je le conçois, est de s'occuper du football et non pas de s'immiscer dans la géopolitique", a-t-il encore déclaré.

La Fifa reste vigilante. "Néanmoins, il est vrai que la FIFA doit rester attentive à ce qu'il se passe. Nous observons donc avec attention l'évolution de la situation. Nous sommes aussi en contact régulier avec les plus hautes autorités du Qatar et le comité d'organisation", a-t-il encore ajouté. L'Arabie Saoudite et plusieurs de ses alliés ont annoncé la rupture des liens diplomatiques avec le Qatar, accusé de soutenir le "terrorisme", initiant la plus grave crise diplomatique à frapper le Moyen-Orient depuis des années.