Golf : Tiger Woods au fond du trou

  • A
  • A
Golf : Tiger Woods au fond du trou
@ ROSS KINNAIRD / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

DECHEANCE - L'ancien numéro un mondial, récemment sorti du top 100, a sombré lors de la première journée de l'US Open. Retour sur une descente aux enfers.

Un énième calvaire pour celui qui était pourtant, il y a quelques années déjà, le Dieu des greens. Tiger Woods n'a pas 40 ans, un âge raisonnable pour les golfeurs, mais la plus belle partie de sa carrière semble déjà derrière lui. Il suffisait de le voir jeudi, lors de la première journée de l'US Open, l'un des Majeurs sur lesquels il a tant brillé par le passé. La performance du "Tigre" en dit long sur l'état de profonde résignation dans lequel s'est plongé l'ancien numéro un mondial.

Un calvaire. La star américaine a passé sur ces greens qu'elle avait l'habitude de survoler (vainqueur en 2000,2002 et 2008) l'une des pires journées de sa carrière de golfeur. Cabré sur la pente, dans les hautes herbes jouxtant le trou numéro 8, Woods doit se surpasser. Le coup n'est pas facile, la position inconfortable. Le "Tigre" grimace, un rictus plus qu'un sourire étire son visage émacié. Le swing est saccadé, le club frappe le sol brutalement.


Tiger Woods perd son club lors de l'US Openpar channelsport

Le club s'envole. Ses mains qui semblaient pouvoir téléguider une balle 200 mètres plus loin il y a quelques années lâchent le club, qui s'envole quelques mètres plus loin. Une scène surréaliste, à laquelle Tiger Woods assiste presque comme un spectateur. Abasourdi, passif, les mains sur les hanches, il observe sa balle prendre une trajectoire improbable avant de mourir loin du green.

Sa pire performance sur ce parcours. Un coup qui symbolise le sentiment d'impuissance de Tiger Woods, déjà loin, très loin des meilleurs sur cet US Open. Avec une carte de 80, soit 10 coups au-dessus du par au terme de la première journée, il réalise sa pire performance sur ce parcours mythique. A 15 coups du leader.

Une affaire extraconjugale qui le fait plonger. Une performance qui n'a rien d'étonnante au regard du parcours chaotique du Tigre, espèce en voie de disparition sur les greens. Malgré un retour en grâce éphémère en 2013, où il avait retrouvé la place de numéro un mondial après trois victoires consécutives en tournoi, Tiger Woods ne s'est jamais vraiment remis de la surmédiatisation de ses liaisons extraconjugales et de son infidélité, étalée dans la presse américaine en 2009.

D'enfant chéri à enfant terrible. Enfant chéri des Etats-Unis à l'image irréprochable, le mental d'acier et la morale immaculée de Woods avaient alors volé en éclats. Tant et si bien qu'entre dépression et addiction sexuelle, le génie du golf s'est retrouvé bouté hors du top 100 des meilleurs joueurs du monde en mars 2015. Une première pour lui depuis 1996 ! Si des blessures à répétition handicapent le golfeur depuis 2008 (coude, genou, poignet), c'est bien dans la tête que l'Américain livre le plus intense des combats. "La tête vous fait rater beaucoup plus de coups que le corps", avait l'habitude de répéter Tommy Bolt, joueur mythique connu pour ses colères terribles qui le poussaient à briser ses clubs de rage.

Le golf, un voyage intérieur. Le parcours en dents de scie de Tiger Woods témoigne d'ailleurs de l'importance du facteur mental dans ce sport si particulier, comme l'a longuement développé L'Equipe Explore dans son grand format L'ennemi intérieur. Un article qui se conclut sur cette citation de Tiger Woods : "Le golf est génial, c'est une lutte sans fin. On peut toujours s'améliorer, sans jamais y arriver totalement. C'est un voyage sans ligne d'arrivée, c'est ça qui est formidable." Ce voyage a porté des années durant le Tigre vers les sommets. On ne peut que lui reconnaître le mérite de poursuivre sa route sur les greens, même si elle l'entraîne maintenant vers des horizons moins riants.