France-Nouvelle-Zélande : quelle réponse face au haka ?

  • A
  • A
France-Nouvelle-Zélande : quelle réponse face au haka ?
En 2011, en finale de la Coupe du monde, les Français, en blanc, s'étaient approchés , en ligne, des Blacks pendant le haka.@ GABRIEL BOUYS / AFP
Partagez sur :

VIDEOS - Avant chaque affrontement d’importance face aux All Blacks, les Bleus - et d’autres - cherchent une parade à l’impressionnante danse traditionnelle d’avant-match des adversaires. Retour en arrière.

Moment d’intense émotion, le haka est devenu indissociable des All Blacks. Samedi à Cardiff, à l’occasion du quart de finale de la Coupe du monde, les joueurs français feront donc face à la danse traditionnelle des joueurs néo-zélandais, exécutée avant le coup d’envoi afin d’impressionner l’adversaire, qui n’a d’ailleurs pas forcément besoin de ça face à la meilleure équipe du monde. Mais depuis plusieurs années, beaucoup d’équipes, et le XV de France en particulier, cherchent la parade pour relever ce défi psychologique. Et certaines réponses au haka sont restées gravées dans les mémoires. En attendant samedi soir, Europe1.fr retrace les épisodes précédents.

1999 : une Marseillaise après le haka

C’est la première réponse recensée des Bleus. Après le haka et avant le coup d’envoi de la demi-finale de la Coupe du monde 1999, les Bleus forment un cercle, à l’initiative du demi de mêlée Fabien Galthié. Les joueurs entonnent alors une Marseillaise, empreinte d’émotion, avec larmes à l’appui. Suivra l’un des plus grands exploits de l’histoire du rugby français, avec une victoire 43-31 face aux grands favoris de la compétition.

2007 : les yeux dans les yeux

A l’occasion d’un quart de finale de Coupe du monde à Cardiff (tiens, tiens !), les Français décident de montrer qu’ils ne sont nullement impressionnés par leurs adversaires, intraitables depuis le début de la compétition alors qu’eux avaient souffert. Les Bleus, habillés en bleu, blanc, rouge, se plantent sur la ligne médiane, tout près des Blacks (en gris ce jour-là) et les défient du regard tout le long du haka.  Tension garantie. La palme revient sans doute à Sébastien Chabal, qui regarde avec appétit et morgue son vis-à-vis du jour. Là encore, l’exploit est au rendez-vous, avec une victoire surprise 20-18.

2011 : Le V de la … défaite

En finale de la Coupe du monde en 2011, les Bleus avaient préparé une réponse en trois actes. Au début du haka, main dans la main, ils forment un V synonyme, espèrent-ils alors, de victoire. Puis ils avancent et forment une ligne devant la ligne médiane. Enfin, bras-dessus bras-dessous, ils s’avancent vers leurs adversaires, prêts au défi. Mythique, même si cette fois, malgré une performance remarquable, et notamment en raison d’un arbitrage douteux, les Français s’inclineront d’un petit point (8-7).

Bonus : 1987, le haka vintage

En 1987, le rugby n’était pas vraiment le même qu’aujourd’hui. Cela est vrai aussi pour le haka. Les Blacks y mettaient alors beaucoup moins d’intensité. Ainsi en finale de la première Coupe du monde de l’histoire, face à la France. Du coup, les Bleus se contentent de fixer leur adversaire. La tension est présente, mais forcément, l’image est moins impressionnante. La Nouvelle-Zélande s’imposera assez facilement (29-9).

La palme au Pays de Galles

Bien d’autres pays ont inventé leur réponse au haka. S’il ne fallait en retenir qu’une, ce serait celle choisie par le Pays de Galles en 2008. Dans un Millenium Cardiff chauffé à blanc, les Gallois décident de ne pas bouger après le haka. Les Blacks font de même, et pendant près de deux minutes, malgré les appels de l’arbitre, la tension devient incroyable. Sobre et diablement efficace. Même si la défaite suivra (29-9).

 

Et samedi soir ?

Quel haka face aux Français ?

Si le ka mate, le haka traditionnel, a longtemps été le seul pratiqué par les Néo-Zélandais, ceux-ci ont le choix depuis 2005. Cette année-là, face à l’Afrique du Sud, les Blacks inaugurent le Kapa o Pango (vidéo ci-dessous), qui fait polémique car il se conclut, en toute simplicité, par un pouce passé en travers de la gorge. Ce nouvel haka est réservé aux plus grosses rencontres. Pour l’heure, les Néo-Zélandais ne l’ont pas utilisé dans cette Coupe du monde. S’ils le faisaient face aux Bleus, cela montrerait qu’ils ne prennent pas le match à la légère.

Quelle réponse ? 

Pour l’heure, difficile de savoir si les Bleus préparent une riposte. "Avec cette défaite, on n’est pas en position pour faire quelque chose", lâchait Yohann Maestri après le match face à l’Irlande. "Que va-t-on faire pendant le haka ? On va le regarder... ", assurait de son côté Brice Dulin. A les entendre, les Bleus ne préparent donc rien. Mais une surprise est toujours possible.

Une chose est sûre, les supporters français présents sur Twitter attendent quelque chose. Le hashtag #TrouveUneReponseAuHaka connaît ainsi son petit succès sur les réseaux sociaux.