France-Allemagne : Deschamps vert de rage contre la pelouse

  • A
  • A
France-Allemagne : Deschamps vert de rage contre la pelouse
Le gardien allemand Manuel Neuer a tenu à inspecter de très près l'état de la pelouse. @ FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

PAS VRAIMENT UN BILLARD - Le sélectionneur de l’équipe de France, qui accueille l’Allemagne vendredi soir, a poussé une grosse colère contre l’état de la pelouse. 

"C’est un manque de professionnalisme", aurait lâché Didier Deschamps après avoir découvert des cailloux gros comme le poing sur la pelouse du Stade de France. Les joueurs de la Nationalmannschaft, qui se sont entraînés un peu plus tôt que les Bleus dans l’enceinte dionysienne, ont, eux aussi, déploré l’état catastrophique du gazon. Mais pourquoi la pelouse est-elle si déplorable alors que les Bleus reçoivent les champions du monde (vendredi à 21h) ?

Un terrain "carrément dangereux" pour les joueurs. "Non seulement la pelouse ne répond pas aux critères fixés par les instances internationales, ce qui est ennuyeux, surtout pour une telle affiche, mais l’aire de jeu est carrément dangereuse pour l’intégrité des joueurs", s’emportait-on du côté de la Fédération française de football (FFF) jeudi soir, selon des propos rapportés par le journal L’Equipe. La "3F" a décidé d’envoyer un courrier au consortium Stade de France (CSdF) pour demander à ses dirigeants de faire tout leur possible pour "sauver" un minimum la pelouse pour le match.

Entendu sur Europe 1
Est-ce que le timing a été bien respecté par rapport à l’exigence de la pelouse pour le match ?

Comment expliquer une telle pelouse ? Après le constat, il faut essayer de comprendre. "Soit c’est du vandalisme, et apparemment, ce n’est pas le cas, soit c’est une réfection qui n’a pas été bien faite", argumente l’ancien international Alain Giresse, vendredi sur Europe 1. "Quelquefois, on entreprend des remises à niveau de pelouse avec des cailloux que l’on met dans le sous-sol pour que ce soit un petit peu drainant. Mais quand on refait une pelouse, il existe des pelouses d’agrément et des pelouses pour les compétitions sportives. Ce n’est pas du tout la même chose". Et l’ancien défenseur des Bleus de soulever une question essentielle : "est-ce que le timing a été bien respecté par rapport à l’exigence de la pelouse pour le match ?"  

Des relations compliquées entre la FFF et le CSdF. Ce gazon maudit ne va certainement pas améliorer les relations déjà très compliquées entre la FFF et le CSdF. Depuis la rentrée, la 3F a déjà déposé deux recours devant la justice, un contre consortium et un autre contre l’Etat pour essayer de casser le contrat de concession qui la lie au CSdF jusqu’en 2025. Mais pourquoi résilier un tel accord ? Tout simplement parce que la FFF en a marre de payer un loyer annuel de 7,6 millions d’euros pour pouvoir jouer à Saint-Denis.

Stade-de-France

France-Allemagne, un match à 3.8 millions d’euros. En échange de ce loyer, l’équipe de France doit en principe jouer trois matches minimum. Mais cette année, les Bleus ne disputeront que deux rencontres au Stade de France, celle de vendredi soir contre l’Allemagne et contre la Russie, le 29 mars prochain. Et l’Euro ? Pour les rencontres du championnat d’Europe de football, c’est l’UEFA, organisatrice de la compétition, qui devra s’acquitter du loyer auprès du consortium Stade de France (à raison de 980.000 euros par rencontre, ndlr). Le calcul est donc vite fait : la FFF va payer 7,6 millions pour deux matches des Bleus, soit 3,8 millions la rencontre. A ce prix-là, Didier Deschamps est en droit de réclamer un sacré billard !