Match Amiens-Lille : une barrière d'une tribune cède et provoque la chute de spectateurs

  • A
  • A
Match Amiens-Lille : une barrière d'une tribune cède et provoque la chute de spectateurs
La barrière d'une tribune du stade d'Amiens a cédé samedi soir sous le poids de supporters lillois.@ FRANCOIS LO PRESTI / AFP
Partagez sur :

Une barrière d'une tribune a cédé samedi soir lors du match Amiens-Lille et a provoqué la chute de spectateurs. 29 personnes ont été blessées dont 5 grièvement.

L'ESSENTIEL

Près d'une trentaine de supporters de Lille ont été blessés dans la soirée de samedi, après qu'une barrière de la tribune visiteurs du stade de la Licorne d'Amiens s'est effondrée sous leur poids. Les Lillois célébraient alors l'ouverture du score de leur équipe, à la 16ème minute de cette rencontre de la 8ème journée de Ligue 1. Le match a été interrompu.

Les infos à retenir :

  • La barrière d'une tribune du stade d'Amiens a cédé samedi soir

  • 29 supporters lillois ont été blessés, dont cinq grièvement

  • Le match, interrompu à la 16ème minute, a été définitivement arrêté 

  • Une enquête en flagrance a été ouverte par le parquet

Les supporters se ruent sur le grillage. Alors que Fodé Ballo-Touré se dirigeait vers le kop du LOSC après son but, les fans nordistes se sont rués comme un seul homme sur le grillage séparant la tribune latérale de la pelouse. Des dizaines d'entre eux se sont retrouvés sur le sol, chutant d'environ 1,5 mètre, écrasés par leurs camarades. Une scène de confusion a alors suivi. "J'ai eu du mal à me remettre parce que la cage thoracique a été un peu compressée. Je voyais que certains avaient du mal à reprendre leur souffle", a raconté un supporter lillois au micro d'Europe 1.

Déclenchement du plan NOVI. Des soigneurs de la Croix-Rouge et des pompiers ont prodigué les premiers soins aux blessés, devant les CRS sur la pelouse. Selon le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, qui a exprimé sa solidarité avec les victimes, le plan "Nombreuses victimes" (NOVI) a été déclenché. Il mobilise l'ensemble des acteurs de la chaîne de secours pour porter assistance à de nombreuses victimes dans un même lieu. 



Des supporters ont été évacués, a constaté un journaliste de l'AFP. Des chants contre Amiens sont aussi venus du parcage lillois, et des Amiénois ont répliqué par des sifflets. 

Un bilan encore provisoire. Selon un bilan communiqué à l'AFP par le CHU d'Amiens, 29 supporteurs ont été blessés - à l'abdomen, au thorax, au crâne... - dont cinq grièvement. Trois mineurs de 17, 16 et 14 ans font partie des victimes. Six blessés sont toujours hospitalisés dimanche matin, selon la préfecture.

"L'expertise des blessés légers n'est pas terminée", a précisé une source préfectorale. Les journalistes de BeIn Sports sur place, qui ont accès au bord du terrain car ils sont diffuseurs, ont fait état de blessés touchés "aux jambes et à la cage thoracique". 

amiens

Les secours ont prodigué des soins aux supporters lillois blessés, sur la pelouse. 
©FRANCOIS LO PRESTI / AFP

Le match arrêté. Le match a aussitôt été interrompu, à la 16ème minute, par l'arbitre Thomas Leonard qui a renvoyé les deux formations aux vestiaires. L'ensemble du stade a été ensuite évacué. Un responsable de la Ligue de football professionnel a indiqué à BeIn Sports que la rencontre sportive ne reprendra pas samedi soir "pour des raisons évidentes de sécurité, qui ne sont plus assurées", a-t-il déclaré. 

Le stade de la Licorne d'Amiens connaît des travaux de rénovation et la tribune latérale face à celle de l'incident est d'ailleurs fermée pour réfection. La toiture doit notamment être changée durant la saison 2017-2018. Inauguré en 1999, le stade de la Licorne "n'avait pas été suffisamment entretenu par les municipalités précédentes et présentait de graves dangers" à cause de la toiture, avait déclaré en mai Alain Gest, président d'Amiens-métropole.

Enquête ouverte. Une enquête en flagrance pour "blessures involontaires" a été ouverte sous l'autorité du parquet d'Amiens. Elle devra "déterminer pourquoi il y a eu cette rupture", a affirmé à l'AFP le procureur Alexandre de Bosschère. "Nous cherchons à savoir s'il y a eu des manquements particuliers", a-t-il dit, précisant: "nous avons placé des scellés sur le site qui fera l'objet d'une expertise dans les prochains jours".

À la recherche des responsables. Un début de polémique a opposé les dirigeants lillois et amiénois sur l'état du stade de la Licorne, inauguré en 1999 et d'une capacité d'environ 12.000 places. Le Losc s'est en effet interrogé par la voix de son directeur général Marc Ingla sur "les conditions d'organisation et de sécurité proposées par le stade et le club d'Amiens". 

Le président de l'Amiens SC, Bernard Joannin, avait, lui, plus tôt dans la soirée, balayé devant la presse toute polémique sur l'état de la barrière : "Il n'y a pas de problème de barrière. Les services de police nous avaient prévenus que 200 ultras très énervés étaient dans le parcage réservé aux Lillois. Ils se sont lancés de façon désordonnée, plus de 500 personnes, sur cette barrière qui était en parfait état". Une mise en cause que Marc Ingla a jugé "irresponsable".

"La prise en charge des victimes reste évidemment la priorité absolue avant de faire toute la lumière sur les circonstances de cet accident", a réagi le président de la fédération française de football, Noël Le Graet. De son côté, la présidente de la Ligue de football professionnel, Nathalie Boy de la Tour, a déclaré que l'instance, qui se portera partie civile, allait "tout faire pour ne plus voir ça dans un stade".

tribune 1280

C'est une barrière de la tribune qui a lâché sous le poids des supporters lillois, enjoués par l'ouverture du score de leur équipe. 
©FRANCOIS LO PRESTI / AFP