Nicollin prend ses distances avec la grève

  • A
  • A
Nicollin prend ses distances avec la grève
@ REUTERS
Partagez sur :

Le président de Montpellier se dit ni pour, ni contre la grève prévue contre la taxe à 75%.

Ni pour, ni contre. C'est la ligne du président de Montpellier, Louis Nicollin, concernant la grève prévue fin novembre par les clubs professionnels pour contester la taxe à 75% sur les hauts revenus.

>> A lire - Foot : Hollande maintient la taxe à 75%

"Je ne soutiens rien du tout". Des patrons qui font grève, c'est quand même vachement marrant... Mais on ne va pas être contre. Moi, je ne soutiens rien du tout, je regarde, c'est tout", a dit le dirigeant vendredi au site jdd.fr. A-t-il envie de jouer lors de cette 15e journée appelée à devenir une "journée blanche" ? "Ah oui, surtout qu'on joue à Marseille !, a répondu Louis Nicollin. Ça aurait pu être sympa. Je ne sais pas si ça va être reporté."

Sur le fond, il trouve "scandaleux" le principe de la rétroactivité retenu par le gouvernement. "Il paraît que l'opinion est contre la grève, que les gens s'en prennent aux présidents de clubs qui ont déjà plein de sous. Ils ont raison! Quand je vois les gens payer des impôts qu'ils ne payaient pas avant, je me mets à leur place... Mais si on leur explique bien qu'on est d'accord pour payer, mais pas sur les contrats déjà signés, ça passerait mieux".

sur le même sujet

POLITIQUE - Taxe à 75% : l'Elysée n'entend pas céder
SONDAGE - Pour les Français, c'est aux joueurs de payer
DECRYPTAGE - Un club de foot, une entreprise à part
HISTOIRE - Quand Domenech faisait grève en 1972