Sakho, des paroles et des actes

  • A
  • A
Sakho, des paroles et des actes
@ REUTERS
Partagez sur :

EQUIPE DE FRANCE - Le défenseur des Bleus a signé un doublé, mardi soir, contre l'Ukraine.

"Le match de vendredi est derrière nous, on ne peut pas revenir en arrière. On a tiré les conclusions de cette rencontre, on ne va pas en parler pendant cent ans." Lorsqu'il s'était présenté en conférence de presse, lundi, à Clairefontaine, Mamadou Sakho n'avait pas mâché ses mots. Pas le genre du personnage. "Il reste 90 minutes à jouer. On sait qu'on a une équipe de qualité mais il faut le démontrer", avait-il ajouté. Titularisé en défense centrale au poste occupé vendredi à Kiev par Eric Abidal, Sakho a joint les gestes à la parole, mardi au Stade de France.

A la 22e minute de jeu, sur une frappe puissante de Ribéry, l'ancien défenseur du PSG se montra le plus prompt pour propulser le ballon au fond des filets, avec un petit tir ajusté au-dessus de Piatov. Intraitable défensivement, avec notamment une interception bien avisée dans la surface, Sakho se montra incisif dans les duels.

Avec Thuram dans l'histoire

Cela lui valut quelques accrochages avec les Ukrainiens et un carton jaune en fin de première mi-temps. Mais le meilleur restait à venir. A la 72e minute, c'est lui qui fut à la réception d'un centre-tir de Ribéry, qu'il prolongea au fond des filets pour signer un étonnant doublé, synonyme de qualification pour la Coupe du monde au Brésil.

Sakho, doublé contre l'Ukraine (930x620)

© REUTERS

"Je ne me sens pas comme un héros", a pourtant considéré Sakho au micro d'Europe 1. "Je suis content pour toute l'équipe. On s'est vraiment remis en question après la défaite. En conférence de presse (lundi), j'ai dit qu'il fallait qu'on vienne sur le terrain le couteau entre les dents et qu'il fallait montrer qu'on en avait. Et, ce soir (mardi soir), on l'a démontré."

Un doublé pour un défenseur, c'est rare. "Je me souviens juste du doublé de Lilian Thuram (contre la Croatie, en demi-finales de la Coupe du monde 1998, victoire 2-1 au Stade de France, ndlr) et sous le maillot bleu en plus." Et, pour cause, il s'agit du dernier doublé signé par un défenseur avec le maillot de l'équipe de France.



Sakho avec Benzema (930x620)

© REUTERS

"Je sais qu'avant le match, il y avait beaucoup de gens qui ne croyaient pas en nous", a ajouté le défenseur formé au PSG. "Mais j'espère qu'on a réussi à conquérir beaucoup de cœurs ce soir (mardi soir). C'était l'objectif." Le défenseur des Reds a sans doute conquis une place dans le groupe pour la Coupe du monde au Brésil, ce qui était loin d'être garanti quand il a commencé la saison avec le PSG avec un statut de remplaçant...
sur le même sujet

FOCUS - Les Bleus chauffeurs de stade

ANALYSE - Bleus : la grande rédemption

EN UN CLIC - Bleus : un exploit et un ticket pour Rio

AMBIANCE - "Et 1, et 2, et 3-0 !"