PSG, un sponsor à 100 millions

  • A
  • A
PSG, un sponsor à 100 millions
@ MAXPPP
Partagez sur :

FOOT - Le club parisien est en discussions avec une banque du Qatar pour un contrat de sponsoring.

Paris dépense mais Paris cherche aussi à récupérer de l'argent. Pour se mettre en conformité avec les règles du fair-play financier de l'UEFA, les dirigeants parisiens cherchent des solutions pour assainir leurs finances. Ils seraient sur le point de signer un énorme contrat de sponsoring avec une banque du Qatar.

100 millions d'euros par an

"Nous ne reviendrons jamais en arrière, PSG ou pas PSG", avait rappelé à la fin du mois d'août le président de l'UEFA Michel Platini, premier défenseur du fair-play financier qui doit permettre d'éviter que la majorité des clubs européens ne continuent à creuser leur déficit abyssal.

PSG
En réponse, le président du très dispendieux PSG (250 millions d'euros dépensés en transferts depuis juin 2011), Nasser al-Khelaïfi avait assuré que son club entendait "respecter les règles". Les dirigeants du PSG sont en fait allés chercher leurs idées au Qatar, déjà propriétaire du club parisien via le fonds d'investissements, le Qatar sports investments (QSI). Un établissement bancaire qatari serait sur le point de signer un contrat de sponsoring (sans doute de quatre ans) pour un montant record : environ 100 millions d'euros par saison.

Le naming également envisagé

Depuis le mois de février, un partenariat a déjà été noué entre le PSG et la Qatar national bank (QNB), matérialisé par des publicités au Parc des Princes. Mais le contrat envisagé est d'une toute autre ampleur. L'établissement financier en question souhaiterait ainsi devenir dès la saison prochaine le sponsor maillot principal du PSG. A l'instar du colossal contrat de Qatar Foundation sur le maillot du Barça, Paris négocie fermement son sponsor.

Les investisseurs qataris aimeraient aussi réaliser une opération de "naming" de façon à ce que le nom du généreux sponsor soit accolé à celui du Parc des Princes. Avec une telle source de revenus, le PSG se mettrait en tous cas à l'abri des sanctions de l'UEFA, qui souhaite le retour à l'équilibre les bilans comptables des clubs. A condition que l'instance européenne valide l'accord. Le seul critère important, c'est celui de la valeur de marché. Il faudra que le montant versé soit cohérent avec la valeur supposée de ce pourquoi le partenaire paie.