Pourquoi le PSG peut y croire contre Barcelone

  • A
  • A
Pourquoi le PSG peut y croire contre Barcelone
@ MARTIN BUREAU / AFP
Partagez sur :

OPTIMISME - Les Parisiens affrontent le FC Barcelone, mercredi soir en quart de finale aller de la Ligue des champions.  

A jeter un œil sur la feuille de match du quart de finale de Ligue des champions mercredi entre le PSG et le Barça, pas grand monde ne se risquerait à miser sur la formation de Laurent Blanc. Sans Thiago Mott (blessé), Marco Verratti (suspendu) et Zlatan Ibrahimovic (suspendu), le club de la capitale ne se présente pas avec les meilleures armes face à l’ogre catalan. Et pourtant, les Parisiens ont de bonnes raisons de montrer au foot européen qu’ils sont un peu plus que des simples outsiders.

Parce que le PSG est sur un nuage… Il y a quatre jours, Zlatan et ses petits camarades levaient leur premier trophée, après leur large succès (4-0) en finale de la Coupe de la Ligue face à Bastia. Un trophée pour clore une incroyable semaine. En quelques jours, les hommes de Laurent Blanc ont repris le contrôle de la Ligue 1 en battant Marseille au Stade Vélodrome (3-2) et décroché facilement leur ticket pour la finale de la Coupe de France. En route vers un triplé historique (championnat + Coupe de France + Coupe de la Ligue), le PSG n’a plus de pression en Ligue des champions. Après leur exploit face au Chelsea de José Mourinho, les Parisiens arrivent dans de très bonnes conditions pour défier le Barça.     

Pastore-640

© AFP

… et Pastore aussi.Le mois dernier à Stanford Bridge, Javier Pastore a été sans aucun doute l’un des éléments clés du succès parisien. Extrêmement critiqué lors de ses deux premières saisons, l’Argentin semble (enfin) avoir trouvé ses marques. "C’est le meilleur joueur du monde aujourd’hui", a déclaré Eric Cantona lundi soir. "Il possède quelque chose de spécial. Il fait des trucs qui vous surprennent toujours. En ce moment, il est le joueur le plus créatif au monde". De tels éloges du "King", ça n’arrive pas tous les jours. A Pastore de ne pas lui donner tort.

Parce que Paris a déjà battu Barcelone cette saison. C’était déjà une éternité mais ça peut servir de leçon. Le 30 septembre dernier au Parc des Princes, le PSG tapait le Barça (3-2) en phase de groupes. Avec un pressing bien organisé, les joueurs de Laurent Blanc avaient réussi à contenir les transmissions des milieux de terrain avec Lionel Messi. A l’époque, il manquait déjà Zlatan Ibrahimovic et même Thiago Silva.  

Parce qu’Edinson Cavani adore la C1. Six buts en huit matches en Ligue des champions. Huit buts en 28 matches en Ligue 1. Pas besoin de grandes explications pour comprendre qu’Edinson Cavani excelle en Coupe d’Europe. Et s’il a souvent du mal à briller quand il est associé à Zlatan Ibrahimovic, il n’aura pas cette excuse, mercredi soir. Seul en pointe, l’Uruguayen adore ça. "Il est plus décisif comme attaquant de pointe qu’Ibra, qui recule, qui décroche", estime son coéquipier Lucas. Reste maintenant à prouver qu’il n’a pas besoin de cinq occasions pour en mettre une au fond.  

David Luiz face à Chelsea (640x640)

© Glyn KIRK/AFP

Parce que David Luiz est (déjà) de retour dans le groupe. C’est la grande surprise de l’annonce du groupe parisien. Blessé il y a moins de dix jours face à l’Olympique de Marseille, le défenseur brésilien est de nouveau opérationnel. Après un mystérieux voyage de cinq jours en Russie, l’ancien joueur de Chelsea est d’aplomb. Comme à Chelsea, il est tout à fait capable de sonner la révolte et de montrer le bon chemin à ses coéquipiers. 

>> LIRE AUSSI - Le PSG ne boycotte pas Canal+ en C1

>> LIRE AUSSI - PSG-Barça : l'heure d'Adrien Rabiot

>> LIRE AUSSI - Barcelone : la parole est à la défense