Lyon-PSG : l'arbitrage est-il critiquable ?

  • A
  • A
Lyon-PSG : l'arbitrage est-il critiquable ?
@ AFP/CHARLY TRIBALLEAU
Partagez sur :

POLÉMIQUE - Jean-Michel Aulas s'est plaint de l'arbitrage après le match nul entre Lyon et le PSG (1-1). A-t-il eu raison ? 

Le match nul était difficile à digérer pour Jean-Michel Aulas, dimanche soir. Interrogé sur Canal +, le président de l'Olympique lyonnais s'est dit "très agacé" par l'arbitrage avant d'en rajouter une couche sur son compte Twitter. Ses critiques sont-elles justifiées ? 

>> LIRE AUSSI - L'OL et le PSG dos à dos 

>> Difficile de se prononcer. C'est toujours l'éternelle question : est-le ballon qui va à la main ou l'inverse ? "En revisionnant les images, c'est très difficile de se prononcer", estime l'ancien arbitre international Eric Castellani. "On ne peut pas reprocher à Monsieur Turpin d'être resté muet sur cette action". 

>> Aulas a raison. Rappelons juste les faits : Yoann Gourcuff est déséquilibré dans la surface de réparation par le défenseur parisien David Luiz. "Il y a clairement penalty", tranche Eric Castellani. "David Luiz se fiche royalement du ballon. C'est une faute volontaire". Pas de doute possible pour cet ancien arbitre : "Monsieur Turpin aurait dû siffler penalty et sortir un carton jaune". 

>> Aulas se trompe. On joue la 43e minute lorsque l'arbitre de la rencontre sort le premier carton du match. Pour une faute imaginaire sur Christophe Jallet, Edinson Cavani proteste auprès de Monsieur Turpin qui lui adresse un carton jaune. "Je ne connais pas les propos tenus par Cavani à l'arbitre du match mais le jaune me semble suffisant", affirme Eric Castellani. "Il n'est pas aussi proche que le prétend Jean-Michel Aulas". 

>> Aulas se trompe. Sur cette action, aucun doute possible non plus. "Lindsey Rose fait clairement tomber Marco Verratti et interrompt une action de but", nous confie l'ancien arbitre Eric Castellani. 

>> Aulas se trompe. C'est la polémique la plus importante du match. Clément Turpin devait-il ou non faire retirer son penalty à Ibrahimovic. "D'un point de vue réglementaire, il a eu parfaitement raison", avance Eric Castellani. Selon la loi 14 du football, aucun joueur ne doit pénétrer dans la surface de réparation avant un penalty (regardez ci-dessous les différents cas de figure). 



"Faire retirer le penalty ne me choque pas", poursuit l'ancien arbitre. "Mais il devrait y avoir plus de cohérence sur cette règle en Ligue 1". Pour résumer, les critiques de Jean-Michel Aulas sont largement discutables.