Pour le président du PSG, le fair-play financier est "injuste"

  • A
  • A
Pour le président du PSG, le fair-play financier est "injuste"
@ Reuters
Partagez sur :

FOOT - Nasser Al-Khelaifi, le président qatari du PSG remet en cause cette règle contraignante et fixe les objectifs pour cette saison.

"C'est injuste". Dans un bon français, Nasser Al-Khelaifi déplore la règle du fair-play financier qui limite le champ d'action du Paris Saint-Germain sur le marché des transferts et maintient les inégalités entre les clubs. "Avec cette décision, les petits clubs restent de petits clubs, et les grands clubs des grands clubs", explique-t-il mercredi matin, sur Europe 1, rebondissant sur l'exemple du Real Madrid, vainqueur de la Ligue des Champions mais surendetté.

>> LIRE AUSSI - Le PSG à l'amende

Le président du PSG détaille par ailleurs les objectifs de la saison. Sans surprise, un troisième titre de Ligue 1 est attendu par Nasser Al-Khelaifi. "Ce n'est pas un championnat facile mais notre objectif est de le gagner", répond-il avant de répéter : "Mais ce n'est pas facile... Tous les clubs donnent leur maximum. Quand vous regardez : contre Evian, match nul, contre Reims match nul... Tous les clubs donnent leur maximum. Le foot français est très compétitif" au niveau européen ajoute le président.

Sur l'échelon continental, justement, Nasser Al-Khelaifi vise aussi le meilleur pour le club de la capitale. Le titre en Ligue des Champions ? "Oui je pense ! C'est très difficile mais notre objectif est très clair, on va aller le plus loin, c'est à dire plus que les 1/4 de finale", nuance-t-il ensuite, en référence au stade auquel le PSG a craqué la saison dernière.

>> REGARDEZ - "Le fair-play financier fige les positions" :



Qu'est ce que le fair-play financier ?par Europe1fr