Morosini, l'Italie en larmes

  • A
  • A
Morosini, l'Italie en larmes
@ REUTERS
Partagez sur :

FOOT - Le pays est en deuil après la mort sur le terrain du footballeur, Permario Morosini.

"Mort sur le terrain", affichait à sa Une le quotidien Gazzetta dello Sport. Samedi après-midi, le footballeur de Livourne, Piermario Morosini, s'est écroulé sur la pelouse de Pescara, victime d'une crise cardiaque. Dimanche matin, c'est toute l'Italie qui pleure la mort de ce jeune footballeur de 25 ans. De son côté, la Ligue italienne de football a immédiatement pris la décision de suspendre toutes les rencontres officielles du week-end.

A la 31e minute du match de Serie B (deuxième division italienne) entre Pescara et Livourne, Piermario Morosini s'effondre. Il essaie de se relever à deux reprises. En vain. Les secours essaient de le réanimer au moyen d'un défibrillateur. Sans succès. Transporté à l'hôpital de Pescara, Piermario Morosini succombe dans l'ambulance. Tous ses coéquipiers réunis à l'hôpital ne connaissent pas encore la terrible nouvelle. Quelques minutes plus tard, des cris et des sanglots raisonnent dans la salle d'attente. "C'est une tragédie. Nous sommes effondrés", a confié le président du club de Livourne, Aldo Spinelli, en larmes. "Pour nous c'est un moment très dur, dont nous devons essayer de sortir tous ensemble. Nous devons avoir du courage".

"Des images qui resteront longtemps dans nos têtes"

Morosini-3
Toute la presse transalpine a bien évidemment dédié ses gros titres à cette tragédie. "Adieu Morosini", a titré sobrement le quotidien, le Corriere dello Sport. "Football en deuil", affichait dimanche matin Tuttosport. Le monde du football a également voulu réagir après la mort de Morosini. "S’écrouler à terre et mourir si jeune sur un terrain et football… Ce sont des images choquantes qui resteront longtemps dans nos têtes", a notamment expliqué Francesco Totti, le capitaine emblématique de l'AS Roma dans la Repubblica.

Dans son éditorial, le Corriere della Sera s'est indigné contre les multiples images du drame qui ont tourné en boucle sur toutes les chaînes d'information. "Les images sont disponibles : vidéo, ralentis, séquences photos. Le reality show de la mort aujourd'hui est devenu plus rapide, plus puissant, plus accessible. Il n'y a plus de dignité, en revanche il y a la curiosité, souvent morbide."

Une polémique

Morosini-2
La presse a également évoqué une polémique sur le retard de l'ambulance venue chercher Piermario Morosini, bloquée plusieurs minutes à l'entrée du stade par une voiture de la police municipale. Des joueurs et des stadiers en ont brisé une vitre pour pouvoir la déplacer. Une enquête a été ouverte, mais les médecins ont expliqué que de toutes façons il était trop tard, le cœur de Morosini n'étant jamais reparti lors des massages cardiaques effectués sur place.