Messi, un joueur playstation

  • A
  • A
Messi, un joueur playstation
@ REUTERS
Partagez sur :

VIDÉO- L’attaquant du Barça a remporté un 3e titre consécutif face à Xavi et Cristiano Ronaldo.

L’attaquant du FC Barcelone défie, comme chaque année, toutes les stats. Jugez plutôt avec ce chiffre : 57 buts en 67 matches en 2011. Sans surprise, il a remporté son troisième Ballon d’Or consécutif, lundi soir à Zurich. Une occasion de revenir sur le style Messi. Des slaloms fous aux gestes techniques de génie en passant par des coups francs somptueux, la puce argentine s’apparente à un joueur de Playstation, très maniable et sacrément efficace.

Acte I - Le slalom à la Maradona

Depuis l’explosion du phénomène Messi, de nombreux observateurs se sont souvent amusés à comparer le jeu du jeune argentin à celui de Diego Maradona. En 2006, le joueur du Barça n’a que 19 ans. Contre Getafe en demi-finale de la Coupe du Roi (victoire 5-2 de Barcelone, ndlr), le prodige catalan va inscrire un but qui ressemble à s’y méprendre à celui du "Pibe de oro", contre l’Angleterre lors du Mondial de 1986. Tout y est, explosivité, rapidité, technique et dernier geste. Du grand art.

Messi slalome dans la défense de Getafe :

Acte II - La pichenette contre Arsenal

Nouveau but et nouvelle salve de superlatifs pour le génie actuel du foot. "Messi l’extraterrestre" a frappé contre les plus grands d’Europe. Demandez à Arsène Wenger, il doit encore s’en souvenir. Le 8 mars dernier, en huitièmes de finale retour, les Gunners ne peuvent que constater la supériorité de l’Argentin. Sur un service remarquable d'Andrès Iniesta, Messi contrôle, pique son ballon pour lober Almunia avant de terminer le travail. L'action va très vite. Au début, on croit à un contre favorable. Mais à y regarder de plus près, tout est calculé et merveilleusement exécuté. Mieux que sur une console vidéo.

Le geste parfait face à Almunia :

Acte III - L’art du coup franc

S’il ne marque pas des coups francs à chaque match, rassurez-vous, "Léo" sait faire. La preuve en est en début d’année. Le Barça se rend sur la pelouse du Deportivo la Corogne. Nouvelle leçon des Blaugrana et nouveau carton (4-0). Si Messi excelle dans un petit périmètre, il n’est pas non plus maladroit avec le ballon arrêté. Son coup franc est une pure merveille. Même après des heures de pratique sur PES, impossible de reproduire la même trajectoire.

Messi enlève la toile d’araignée de la lucarne :