Manchester United : tout le monde se moque de Moyes

  • A
  • A
Manchester United : tout le monde se moque de Moyes
@ Capture d'écran The Sun
Partagez sur :

HUMOUR BRITISH - L’entraîneur mancunien a été critiqué après la défaite contre l’Olympiakos.

Moyes-bashing. Sans idée et dominé, Manchester United s’est incliné, mardi soir, sur la pelouse de l’Olympiakos Le Pirée (2-0), en huitièmes de finale aller de la Ligue des champions. Ce résultat est quasiment rédhibitoire pour le club anglais et son entraîneur David Moyes, qui n’est parvenu qu’une seule fois dans son histoire à inverser la tendance dans pareille situation.

"La dernière fois que Manchester United a remonté un déficit de deux buts à l’aller, c’était en 1984 face à Barcelone en Coupe d’Europe des vainqueurs de Coupe. Montagne."

Les tabloïds demandent la tête de Moyes. Comme il est de "coutume" outre-Manche, les tabloïds font leurs choux gras de cette embarrassante défaite, pointant du doigt le rôle de l'entraîneur, David Moyes. L'ancien manager d'Everton, qui a remplacé en début de saison Sir Alex Ferguson, a beau avoir déclaré en conférence de presse qu'il prenait "l'entière responsabilité de cette défaite", la contre-performance ne passe pas. Tout en finesse, The Sun désigne ainsi l'équipe de Manchester comme "pitta-ful" - jeu de mot avec pita et le mot "pity", pathétique - perdue dans une "tragédie grecque" et titre sur "Moussacka Moyes", jeu de mots entre le célèbre plat local et "sacked" (viré en anglais, ndlr).

Unes du Mirror et du Daily Mail (930x620)

© Montage Daily Mirror/Daily Mail


Déjà dans le collimateur de plusieurs médias britanniques, Moyes n'est pas le seul à en prendre pour son grade. En Une du Mirror, l'équipe est qualifiée de "Greek clods", référence mythologique aux nuages grecs ("Greek clouds") au-dessus de la mer Egée, mais aussi à des joueurs mancuniens "balourds" ("clods") sur le terrain. De son côté, le Daily Mail ne s’embarrasse pas de jeux de mots et balance un cinglant "Humiliated" ("Humiliés") pour qualifier la triste performance des Red Devils.

Les internautes y vont aussi à cœur joie. Sur la toile, le constat est le même. Manchester United est tancé pour sa médiocre performance en Grèce, face à une formation de l’Olympiakos qui semblait être le tirage le plus facile de ses huitièmes de finale. Du moins sur le papier...

 Et, encore une fois, David Moyes est la cible principale. Une cible qui souffre de la comparaison avec son glorieux prédécesseur, resté au club de 1986 à 2013...

Certains grands noms du football anglais vont même plus loin. Gary Lineker se demande si "la Premier League est réellement le championnat le plus fort au monde", après les défaites d’Arsenal contre le Bayern (0-2), de Manchester City face au FC Barcelone (0-2) et donc de Manchester United à l’Olympiakos. Roy Keane, ancien de la maison United, estime de son côté sur Skysport que la Premier League est la "meilleure marque" au monde, mais pas le meilleur championnat. Le football anglais est en pleine crise de confiance...

sur le même sujet, sujet,

LIGUE DES CHAMPIONS - Manchester sombre en Grèce