Lille est passé totalement à côté

  • A
  • A
Lille est passé totalement à côté
@ REUTERS
Partagez sur :

LIGUE DES CHAMPIONS - Le Losc s'est incliné (3-1) face au Bate Borisov. Plutôt inquiétant.

Une triste première. Le club biélorusse n'avait jamais remporté de match de Ligue des champions en 12 rencontres (5 matches nuls et sept défaites). Les supporters lillois étaient donc plutôt confiants. Mais après une première mi-temps catastrophique et trois buts encaissés en 20 minutes, le Losc a rapidement déchanté. Un but d'Aurélien Chedjou en deuxième période n'aura rien changé. Début donc cauchemardesque pour Lille qui s'est finalement incliné (3-1) contre le Bate Borisov, l'équipe, a priori, la plus faible du groupe. L'avenir en C1 est déjà très fortement compromis.

>>> Revivez la rencontre Lille-Bate Borisov

Celui qui aurait pu rester à la maison : la défense. Normalement, on pointe du doigt la mauvaise performance d'un joueur. Mais après 45 minutes catastrophiques, on peut remettre la palme du loser à toute la défense lilloise. Sans esprit de révolte après les deux premiers buts, les hommes de Rudi Garcia ne pourront même pas se réfugier derrière une erreur arbitrale sur le deuxième but des Bélarusses (Rodionov était bien en position de hors-jeu - à voir ici en vidéo) tant ils ont affiché de lacunes dans le jeu.

Volodko-2

Le geste technique. Volodko, lui, n'a pas déçu. Dès la 4e minute de jeu, alors que Lille dominait, l'attaquant biélorusse Aleksandr Volodko récupère le ballon à 30 mètres. Sans pressing, il s'avance de trois mètres et tente sa chance. Certes, Mickaël Landreau était trop avancé sur cette action mais la frappe est tout simplement fabuleuse.

Volodko ouvre le score sur une frappe magistrale :

Debuchy

La boulette sauce tandoori. Sur le troisième et dernier but du Bate Borisov, la défense-gruyère du Losc a brillé par sa passivité. Après une première frappe contrée, trois joueurs nordistes regardent l'action suivre son cours. Mathieu Debuchy laisse l'attaquant adverse glisser tranquillement le ballon à son coéquipier. A ce niveau, ce genre de manquement est tout simplement impossible.

La pensée du jour. "C'était a priori l'équipe la plus faible du groupe", a déclaré le gardien de but du Losc, Mickaël Landreau, au micro de BeIn Sport. On ne va pas se mentir, le Bayern Munich (qui s'est imposé 2-1 contre Valence) est le favori du groupe. La deuxième place devait, en principe, se jouer entre les Espagnols et les Lillois. Après cette piètre prestation, on en doute énormément...