Les Bleus tout proches de la sortie

  • A
  • A
Les Bleus tout proches de la sortie
@ REUTERS
Partagez sur :

CE QU'IL FAUT RETENIR - Les Bleus se sont inclinés (2-0) en Ukraine et sont tout proches de l'élimination.

L'info. Battue (2-0) en Ukraine vendredi soir au match aller des barrages, la France s'est largement compliquée la tâche sur la route du Brésil. Les hommes de Didier Deschamps devront sortir un exploit mardi au Stade de France, pour éviter un fiasco. Deux buts de Roman Zozulya (61e) et d'Anderi Yarmolenko (82e sp) ont assommé les Français en deuxième mi-temps. L'exclusion de Laurent Koscielny en fin de rencontre a même transformé cette partie (91e) en un véritable cauchemar. 

Ukraine-France, le résumé de la rencontre :



Aucune chance ? La dernière fois que l'équipe de France de football ne s'est pas qualifiée pour une Coupe du monde, c'était en 1994. Vingt ans plus tard, les Bleus vont peut-être connaître le même sort. "Pour le retour, oui, je vais leur dire qu'il faut encore y croire", a réagi Didier Deschamps dans une tentative de méthode coué. "Ce n'est pas impossible", a renchéri Karim Benzema. Impossible, certainement pas. Mais jamais fait dans l'histoire du foot. Pour le moment...



Lloris

La première défaite face à l'Ukraine. Avant la rencontre, tout le monde essayait de se persuader, à renfort de bonnes statistiques. En sept matches, la France n'avait jamais perdu contre l'Ukraine (4 victoires et 3 matches nuls). Mais c'était avant vendredi soir. Fidèle à son système en 4-2-3-1, le sélectionneur n'a pas du tout réussi son coup en titularisant Samir Nasri au poste de meneur de jeu aux dépens de Mathieu Valbuena. Le joueur de Manchester City n'a jamais été en mesure de dynamiser le jeu des Bleus.

Ribéry sans solution. Il était présenté comme le nouveau leader de cette équipe de France avant la rencontre. La pression de l'enjeu, la résistance de l'adversaire, le froid, ou tout simplement un jour sans ? Toujours est-il que le stade Olympique de Kiev n'a pas vu le Ribéry de ces derniers mois, celui qui fut directement impliqué dans 8 des 13 derniers buts marqués par les Bleus (4 buts, 4 passes décisives) et qui continuait à flamber au Bayern Munich.

Pogba-Matuidi

Le match cauchemar de Koscielny. Propre et très sûr techniquement, il a sombré après la pause en étant coupable sur le but de Zozulya et en provoquant un penalty avant d'être exclu. Un rendez-vous totalement manqué pour le joueur d'Arsenal. Au match retour, il regardera la rencontre des tribunes.

Zolulya

L'envie était ukrainienne. Si on peut pointer du doigt toutes les lacunes françaises, il ne faut surtout pas oublier le très bon match des Ukrainiens. Transcendés par les 70.000 spectateurs du stade olympique de Kiev, les Jaunes ont d'abord endormi l'équipe de France en première mi-temps avant de poser deux banderilles dans le second acte. Mais au-delà des buts, c'est surtout l'engagement qu'on retiendra. Morts de faim sur tous les ballons, Zolulya (photo) et ses partenaires ont réalisé le match parfait.