France-Brésil : ce qu'il faut retenir

  • A
  • A
France-Brésil : ce qu'il faut retenir
@ MIGUEL MEDINA / AFP
Partagez sur :

LEÇON DE RÉALISME - L'équipe de France s'est incliné (3-1) face au Brésil, jeudi soir en match amical. 

Depuis leur élimination en quarts de finale de la Coupe du monde contre l'Allemagne, les Bleus avaient oublié le goût de la défaite. Jeudi soir au Stade de France, les joueurs de Didier Deschamps ont été refroidis (3-1) par une équipe brésilienne plus conquérante que convalescente. 

26.03 640x640 France-Brésil Varane

© AFP / MIGUEL MEDINA

Un début de match convaincant. Le coup est rude pour Didier Deschamps et sa troupe qui avaient jusqu'ici réussi un sans-faute sur la route de l'Euro-2016 organisé à la maison. Ce match avait pourtant parfaitement commencé pour les joueurs tricolores. Après une bonne entame et une grosse occasion de Benzema dès la 7e minute, son coéquipier madrilène Raphaël Varane trouvait l'ouverture sur un corner de Valbuena (21e). Mais les Français n'auront pas contenu trop longtemps la Seleçao. A peine vingt minutes. Oscar égalisait par opportunisme juste avant la pause (40e) avant que Neymar offre l'avantage aux siens d'une grosse frappe du gauche (57e). Douze minutes plus tard, Luiz Gustavo venait corser l'addition sur une tête décroisée. 

Un milieu pas vraiment au point. Privée de plusieurs titulaires (Lloris, Pogba, Cabaye, Debuchy) et assez démunie au milieu, l'équipe de France n'a pas longtemps fait illusion sur le plan technique et son entrejeu expérimental Sissoko-Schneiderlin-Matuidi. C'est surtout l'absence de Paul Pogba, blessé à la cuisse, qui a été la plus préjudiciable. "Il y a des soirs comme ça", résumait dans un aveu d'impuissance Moussa Sissoko. 

Benzema-1280

© Les Bleus n'avaient plus encaissé trois buts au Stade de France depuis 1999 (Franck Fife /Afp).

Benzema passe au travers, Griezmann aussi. Quand le premier ratait deux actions immanquables (7e et 58e), à chaque fois seul face à Jefferson, le deuxième n'a jamais vraiment trouvé la faille. Pour la première fois, Didier Deschamps avait choisi d'offrir le brassard de capitaine à Karim Benzema. Il a raté une belle occasion de briller et surtout de faire taire tous ceux qui pensent qu'il n'a pas l'âme d'un leader dans cette équipe. 

>> LIRE AUSSI - L'équipe de France s'incline (3-1) contre le Brésil

>> LIRE AUSSI - France-Brésil : les Bleus "centenaires" à l'honneur

>> LIRE AUSSI - France-Brésil : un hommage pour les victimes du crash