Le PSG a loupé une belle occas'

  • A
  • A
Le PSG a loupé une belle occas'
@ REUTERS
Partagez sur :

FOOT - Le PSG a été accroché (2-2) à Saint-Etienne mais reste leader de la Ligue 1.

L'Info. Paris n'aime pas vraiment Saint-Etienne cette saison. Après avoir perdu à deux reprises contre les Verts (au match aller et en Coupe de la Ligue), le PSG a encore été accroché par Saint-Etienne (2-2), dimanche soir. Et pourtant Paris menait 2-0 après seulement 20 minutes. Le PSG reste tout de même leader du championnat et augmente même son avance sur ses poursuivants (5 points sur Lyon et 7 sur Marseille).

Pastore

Celui qui a bien mérité sa douche : Pastore. C'est certainement l'un des meilleurs baromètres de l'état de forme du PSG. Quand Javier Pastore est dans un bonjour, le club de la capitale est performant. Dimanche soir, l'Argentin s'est démené du début à la fin. S'il n'a pas toujours tout réussi, il a beaucoup tenté. C'est aussi lui qui a mis les Parisiens sur de bons rails dès la 9e minute. A la lutte avec Bayal, Pastore a bien profité d'une petite erreur du défenseur stéphanois pour ouvrir le score.

Javier Pastore ouvre le score :



Le geste génial d'Ibrahimovic. L'attaquant suédois n'a pas brillé, dimanche soir. Mais même quand il n'est pas à 100%, Zlatan marque. A la 19e minute, il a transformé le penalty provoqué par Ezequiel Lavezzi. D'abord en force sur la droite de Stéphane Ruffier. Mais l'arbitre l'a obligé à le retirer, certains stéphanois étant rentrés avant le coup de pied d'Ibrahimovic. Pas de problème, Zlatan retire et se permet même de planter une petite panenka.

Ibrahimovic transforme le penalty avec une panenka :



La boulette d'Alex. Si le PSG a complètement levé le pied après avoir creusé l'écart, Alex, lui, a totalement oublié de s'engager sur le centre d'Aubameyang juste avant la mi-temps. Bien pressé par Brandao, le Brésilien a marqué contre son camp du genou.

Alex marque contre son camp :



La cacahuète signée François Clerc. Après une très bonne deuxième période, les Verts ont été logiquement récompensés. A la 72e minute, après un énorme cafouillage dans la surface parisienne et une grosse faute de Brandao sur Thiago Silva, François Clerc récupère le ballon. Le défenseur stéphanois ne se pose aucune question et décoche une frappe fantastique.

François Clerc égalise pour les Verts :