Le Graët ne pense pas exclure Evra

  • A
  • A
Le Graët ne pense pas exclure Evra
Le Graët : "Je connais Evra depuis longtemps : c'est un écorché vif, assez facile à mettre en colère".
Partagez sur :

SES VÉRITÉS - Les Barrages, le cas Patrice Evra, la taxe à 75%,... le président de la FFF, Noël Le Graët, dit tout.

L'info. Le président de la Fédération française de football (FFF), Noël Le Graët, est revenu pour Europe 1 sur plusieurs dossiers chauds de l'équipe de France. Après avoir donné son avis sur les barrages du mois de novembre (les 15 et 19) et sur l'Ukraine, le "boss" du foot français est également revenu sur le dérapage de Patrice Evra, qui s'en est pris violemment à des consultants, comme Bixente Lizarazu et Luis Fernandez. 

L-Ukraine-le-prochain-adversaire-des-Bleus-en-barrages-930_scalewidth_630

Les barrages. Jouer l'Ukraine les 15 et 19 novembre prochains, est-ce l'assurance de se qualifier pour la Coupe du monde au Brésil ? "On est peut-être favoris, encore que l'Ukraine est devant nous au  classement FIFA (pour un petit point) donc l'enthousiasme général est peut-être à modérer", nuance immédiatement Noël Le Graët. "Quand on a un match dit facile, il faut se méfier. Par contre, recevoir le mardi au Stade de France, c'est bien". 



Le Graët s'énerve sur l'avenir de Deschamps. Interrogé par Thomas Sotto sur l'avenir du sélectionneur des Bleus en cas d'élimination aux barrages, le président de la FFF s'est agacé. "Je ne réponds pas à cette question, ce n'est pas du tout à l'ordre du jour",a -t-il répondu, faisant même mine de vouloir partir.

20.10.Evra.EdF.foot.Maxppp.930.620_scalewidth_630

Evra, "un écorché vif". Au lendemain du dérapage de Patrice Evra (dans l'émission Téléfoot), Noël Le Graët est forcément revenu sur cette nouvelle polémique chez les Bleus. "Je connais Evra depuis longtemps : c'est un écorché vif, il est assez facile à mettre en colère, je regrette la fin de son interview car le début était parfait". Et d'expliquer la suite de cette affaire : "je vais le rencontrer, je préfère avoir les gens en face de moi. Je vais lui demander ce qu'il s'est passé, son état d'esprit..."

Le Graët dégonfle déjà la polémique. Mais le président de la FFF a déjà essayé de dédramatiser cette affaire. "C'est un dérapage ! Ce n'est pas d'une énorme gravité, il s'est accroché avec quelques hommes qu'il connait bien. J'ai présenté mes excuses au nom de la Fédération à Fernandez et Lizarazu, je vais le faire pour les autres... Ceci dit, il n'y a pas de quoi non plus en faire une montagne". Et sur la possibilité de sanctions ? "Je ne pense pas qu'il sera exclu, écarte Le Graët. On verra comment il va se comporter".

Franck-Ribery-a-ouvert-le-score-face-a-l-Australie-930_scalewidth_630

"Les clubs ne feront pas grève". Noël Le Graët a également donné son avis sur la fameuse taxe à 75% qui secoue le football français. "La taxe est lourde, très très lourde, elle était il y a quelques temps destinée aux joueurs, c'était moins pénalisant", explique d'abord le patron de la 3F avant de revenir sur la possibilité d'une grève. "Mais je trouve que l'idée d'une grève de club de foot ne correspond pas à une réalité qui serait perçue positivement par le grand public". Et d'en rajouter une couche : "je pense qu'ils n'iront pas au bout de cette menace". 

------------------------------------------------------------------------------------

A LIRE AUSSI :

L'INFO - Evra convoqué après ses attaques

 TOP - Le top 5 des casseroles de Patrice Evra

 L'INFO - La France défiera l'Ukraine en barrages

VIDÉOS - L'Ukraine, un bon souvenir pour les Bleus

RÉACTION - Deschamps : "pas simple non plus"