Le "Boxing Day", késako ?

  • A
  • A
Le "Boxing Day", késako ?
@ REUTERS
Partagez sur :

PREMIER LEAGUE - Pendant les fêtes, les Anglais jouent quand même au foot.

La grosse dinde et le pudding bien bourratif à peine digérés qu’il faut déjà rechausser ses crampons et jouer au foot. En Angleterre, le "Boxing Day", littéralement le "jour des boîtes", offre une digestion très footballistique. Alors que tous les championnats européens se mettent au vert, les footeux british foulent le gazon. Europe1.fr revient sur cette tradition.

Une traditon so british. "En Angleterre, le football est une véritable religion. Et le "Boxing Day" fait partie du décor". La phrase est signée Robert Pires dans Le Figaro, qui connaît bien cette particularité du foot britannique pour y avoir participé à cinq reprises. "Lors de ma première saison à Arsenal, j'ai été agréablement surpris par l'atmosphère qui règne alors dans les stades. Les supporters y viennent en famille. Chaque match est une fête en soi. Toutes les places sont vendues", raconte l'ancien milieu d'Arsenal. Et depuis la création de la First Division (l’ancêtre de la Premier League) en 1888, pas question de déroger à cette tradition : au lendemain de Noël, c’est foot en Angleterre. L’occasion rêvée pour assister à un bon match en famille, pendant les vacances de fin d’année.

Un rendez-vous souvent décisif. Autre tradition pour le "Boxing Day", Manchester United en profite quasiment à chaque fois pour prendre les commandes du championnat. Les hommes d’Alex Ferguson ont l’habitude de bien négocier ces rendez-vous là où beaucoup d’équipes digèrent mal ces matches de fin d’année. Et pour cause, le "Boxing Day" ouvre une période de gros rush pour les footballeurs british. Du 26 au 4 janvier, toutes les équipes de la Premier League vont devoir supporter l'enchaînement de trois matches en dix jours. Lourd, trop lourd parfois pour certaines équipes. Cette année, Manchester City, bien accroché au fauteuil de leader depuis le 15 octobre dernier, espère ne pas en faire les frais.

Une grève gênante cette année. Le "Boxing Day" est surtout synonyme de pagaille dans les transports en commun cette saison. En particulier dans le métro. Comme l’année dernière, les conducteurs du "tube" londonien se sont mis en grève pour 24 heures. Un mouvement qui a considérablement gêné les organisateurs de la Premier League qui ont été obligés de reporter la rencontre entre Arsenal et Wolverhampton au mardi 27 décembre. 

Boxing-Day-2

Dur dur pour les frenchies. Si les Britanniques sont habitués à cette vieille tradition, ce n’est pas toujours facile pour les joueurs français en exil de l’autre côté de la Manche. Pas toujours easy de zapper Noël en famille pour être en forme pour le "Boxing Day". Sylvain Distin dispute son onzième "jour des boîtes" mais il n’arrive toujours pas à s’y faire. : "même si je comprends que ça fasse partie des coutumes en Angleterre, en tant que Français, Noël est un moment que tu passes en famille ! Là on s'est entraîné le 25, et puis on est parti à Sunderland. Ce n'est pas forcément un moment qu'on a envie de passer sur la route... On préférerait être à la maison avec les enfants et ouvrir les cadeaux", a-t-il confié à France Football. Et le défenseur d’Everton d’en remettre une couche : "ça fait juste bizarre au moment de Noël d'être à l'hôtel tout seul comme un con !"

Et en France ? Si certains observateurs du foot français voudraient transposer cette tradition en France, notamment pour débloquer un calendrier parfois un peu lourd, les clubs mais surtout les joueurs, ne semblent pas prêts pour instaurer un "Boxing Day". D’un côté, il n’y aurait aucun risque de récupérer des footballeurs avec une mauvaise indigestion aux crustacés pour la reprise. Ces rencontres pourraient également être très agréables pour les familles au lendemain de Noël et d’un autre côté, quel serait le spectacle assuré dans les stades ? Après plus de quatre mois de compétition depuis le mercato d’été, un break de quinze jours permet aux joueurs de se reposer pour mieux revenir, l’année d’après.

Le programme du "Boxing Day" :

Lundi 26 décembre
Chelsea - Fulham (14h)
Bolton - Newcastle (16h)
Liverpool - Blackburn
Manchester United - Wigan
Sunderland - Everton
West Bromwich - Manchester City
Stoke City - Aston Villa (20h45)

Mardi 27 décembre
Arsenal - Wolverhampton (16h)
Swansea - Queens Park Rangers (18h)
Norwich - Tottenham (20h30)