La "goal line technology" bientôt en Ligue 1 ?

  • A
  • A
La "goal line technology" bientôt en Ligue 1 ?
@ FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

FRANCHIR LA LIGNE BLANCHE - La LFP examinera jeudi la possibilité d'adopter la "goal line technology" dès la saison prochaine. 

Le 15 mars dernier au Stade Vélodrome, l'Olympique de Marseille est tenu en échec par l'Olympique lyonnais (0-0). A la fin du match, tous les joueurs phocéens crient au scandale. La raison de leur courroux est simple : l'arbitre n'a pas validé un but pour les Marseillais, pourtant bien réel... A l'avenir, ce genre de polémique n'existera peut-être plus. En tout cas, la Ligue de football professionnel (LFP) va étudier jeudi la "goal line technology", un dispositif testé avec brio lors de la dernière Coupe du monde au Brésil. 

Goal line technology 640

© AFP / YASUYOSHI CHIBA

Entre 200.000 et 300.000 euros par stade. Selon le journal L'Equipe, les membres du conseil d'administration de la LFP seront réunis jeudi pour discuter de ce système vidéo qui permet de regarder si un ballon a franchi ou non la ligne de but. Le directeur des activités sportives de la LFP, Arnaud Rouger, devrait détailler le coût de telles installations. Selon le quotidien sportif, cela coûterait entre 200.000 et 300.000 euros pour équiper chaque enceinte sportive. La LFP juge encore le dispositif trop coûteux par rapport au nombre de litiges. 

L'Angleterre l'a déjà, l'Allemagne et l'Italie la saison prochaine. Les autres pays européens ont déjà fait leur révolution. L'Angleterre a adopté cette "goal line technology" dès août 2013. Les stades de Premier League sont tous équipés et de nombreuses polémiques ont déjà été évitées. L'Italie et l'Allemagne ont décidé, elles aussi, de franchir le pas à partir de la saison prochaine. La LFP a donc les cartes en main pour éviter à la Ligue 1 de rester à la traîne. 

>> LIRE AUSSI - Un match nul cruel pour Marseille face à Lyon

>> LIRE AUSSI - Pourquoi la France refuse la goal line technology ?