Guingamp, un extra-terrestre en Ligue Europa

  • A
  • A
Guingamp, un extra-terrestre en Ligue Europa
Guingamp a battu Bordeaux le week-end dernier en Ligue 1.@ MAXPPP
Partagez sur :

VILLAGE GAULOIS - Le petit club breton affronte un grand d'Italie, la Fiorentina, jeudi soir.

Jeudi soir, l'En Avant Guingamp bascule dans une autre dimension. Les vainqueurs de la dernière Coupe de France s'apprêtent à jouer les prestigieux italiens de la Fiorentina en Ligue Europa. Vous l'avez entendu des dizaines de fois, mais comment le dire autrement : le club breton, c'est un petit village gaulois qui résiste contre plus fort que lui. Mais c'est aussi une anomalie en Coupe d'Europe. Europe1.fr vous explique pourquoi.

>> LIRE AUSSI : A Qarabag Adgam, Saint-Étienne en terre inconnue

guingamp1280

© REUTERS

Parce qu'ils n'ont jamais gagné en Europe. Quatre matches de Coupe d'Europe, et puis c'est tout. L'histoire de Guingamp sur la scène continentale se résume à deux éliminations, avec trois défaites et un match nul. En 1996, l'Inter Milan disposa facilement des Bretons (0-3, 1-1). En 2010, le club allemand de Hambourg infligea une véritable correction au pauvre petit poucet (1-5,1-3), alors en Ligue 2.

La Fiorentina, son adversaire jeudi soir, compte 150 matches dans les compétitions européennes. Les Toscans ont remporté la défunte Coupe d'Europe des vainqueurs de Coupe en 1961. Ils ont également perdu en 1990 la finale de Coupe UEFA (l'ex-Ligue Europa) et aussi une finale de Ligue des Champions en 1957. Plus récemment, les Italiens ont échoué contre les Glasgow Rangers en demi-finales de Ligue Europa 2008. La Coupe d'Europe et la Fiorentina, c'est bien une histoire d'amour.

Le résumé de Fiorentina-Juventus, match de Serie A en octobre 2013 (4-2) :

Parce qu'il n'y a aucune star. Demandez à un supporter de la Fiorentina de vous citer un jouer de l'En Avant Guingamp : pas certain qu'un Toscan y parvienne. Bon, soyons tout à fait honnêtes, plusieurs joueurs de l'effectif breton ont disputé la Coupe d'Europe. Thibault Giresse, Lionel Mathis, Jérémy Pied ou encore Sylvain Marveaux ont déjà tous joué des matches sur la scène continentale.

Mais avouez que la Fiorentina s'avance avec d'autres arguments. En attaque, citons l'ancien attaquant du Bayern Munich, Mario Gomez. Sur les ailes, le Colombien Juan Cuadrado, courtisé tout l'été par le Barça, devrait donner des maux de tête aux Bretons. La Viola, c'est aussi cette équipe capable d'infliger un 4 à 2 à la Juventus Turin, triples champions d'Italie en titre. Mais, amis bretons, vous pouvez respirer un peu. En deux rencontres de championnat d'Italie, les Florentins n'ont toujours pas marqué, et pointent actuellement à la 16e place. Espérons qu'ils ne se réveillent pas ce soir.

Les supporters du PAOK Salonique :

Parce que le Roudourou. Oui, l'En Avant compte plus d'abonnés, 10.500, que d'habitants, 7.000, une statistique tout simplement ahurissante. Oui, il y a plus de 15.000 supporters en moyenne au Roudourou. Oui, le stade est souvent plein en Ligue 1, avec un taux de remplissage de 84,6%, soit le troisième meilleur score du championnat, devant Lens et Saint-Étienne. Mais le petit stade breton, aux allures champêtres, ne possède pas la même ferveur que les enceintes de ses futurs adversaires.

Alors quand les Guingampais se déplaceront au stade Artemio Franchi et découvriront les ultras de la Fiorentina chauffés à blanc, le choc sera rude. Et si vous ne connaissez pas les gentils supporters grecs du PAOK Salonique, un des autres adversaires des Bretons, regardez la vidéo juste au-dessus, ça vaut le coup d'œil. Et d'oreille. Oui, messieurs les Guingampais, la Coupe d'Europe, c'est un autre monde.