François Hollande défie la Ligue 1

  • A
  • A
François Hollande défie la Ligue 1
François Hollande va devoir essayer d'éviter la grève.@ CAPTURE D'ECRAN BFMTV
Partagez sur :

TAXE A 75% - Le président accueille jeudi après-midi les représentants du foot français.

Le rendez-vous. Les patrons des clubs de foot, qui menacent de faire grève contre la taxe à 75%, rencontrent jeudi après-midi le président François Hollande. Leur cause semble pourtant perdue à en croire les dernières sorties des ministres. Reste à savoir maintenant si les représentants du foot français iront au bout, c’est-à-dire jusqu'à boycotter le dernier week-end du mois de novembre (15e journée de Ligue 1 et 16e journée de Ligue 2).

OL-Bordeaux-930x620_scalewidth_630

Quel montant pour les clubs ? Selon une étude de la Ligue de football professionnel (LFP), les clubs de Ligue 1 devraient débourser près de 44 millions d’euros en 2014 et 2015 (période d'application de la loi). Au total, 115 joueurs et huit entraîneurs sont concernés par la taxe à 75%. Si le PSG serait le plus imposé (20 millions d'euros) avec les gros salaires de ses stars comme Zlatan Ibrahimovic, Edinson Cavani ou Thiago Silva, 14 clubs seraient concernés au total. Pour rappel, la contribution fiscale et sociale des clubs de Ligue 1 a atteint un record lors de la saison 2011-2012, avec 687 millions d’euros, selon le dernier rapport de la Direction nationale de contrôle de gestion (DNCG).

Le gouvernement ne veut pas fléchir. Le ministre du Budget, Bernard Cazeneuve, s'est montré très explicite jeudi sur BFMTV : "toutes les entreprises concernées par cette taxe doivent la payer, c'est le principe. Ce principe sera rappelé cet après-midi". Tour à tour, au cours des derniers jours, les ministres et le président ont martelé un message de fermeté sur la taxe à 75%. Un message d'autant plus fort après le rétropédalage sur l'écotaxe.

PSG_scalewidth_630

Quelle issue à cette crise ? "Même si nous continuons à penser que cette taxe à 75% est une erreur, nous ne demanderons pas sa remise en cause mais quelles sont les possibilités pour l'adapter au foot, puisque les entreprises du foot sont différentes des autres", a expliqué le président du syndicat des clubs pros (UCPF), Jean-Pierre Louvel. Une des solutions demandées par les clubs serait la non-rétroactivité. En clair, les clubs pourraient accepter le principe d'une taxation sur les "nouveaux contrats à durée déterminée".

sur le même sujet

INFO E1 - Grève du foot : l'Elysée entend rester ferme

RÉACTION - Tavernost : la taxe à 75% "insupportable"

ZOOM - Un club de foot, une entreprise bien à part

HISTOIRE - Quand Domenech faisait grève en 1972