Euro 2016 : mais pourquoi la France est-elle au tirage ?

  • A
  • A
Euro 2016 : mais pourquoi la France est-elle au tirage ?
@ Maxppp
Partagez sur :

POUR DU BEURRE - Pour la première fois, le pays hôte va participer aux éliminatoires.

La France présente au tirage. À un peu plus de deux ans du début de l’Euro 2016, en France, on connaîtra dimanche les poules éliminatoires. Ce tirage au sort, qui a lieu au palais des Congrès de Nice, verra 53 nations dispatchées dans neuf groupes de cinq ou six équipes. Jusque-là, rien d’anormal si ce n’est que, pour la première fois de son histoire, le pays hôte, la France, prendra part à ces éliminatoires. Ces rencontres ne rapporteront aucun point et ne pénaliseront donc pas les équipes concernées. Des matches amicaux grandeur nature, donc. "C'est une décision qui est très bien vue par la Fédération française de football", note en conférence de presse le président de l'UEFA, Michel Platini, instigateur de cette nouvelle formule.

Didier Deschamps (930x1240)

© REUTERS

Dix matches amicaux pour les Bleus. L’équipe de France intègrera donc un groupe de cinq et disputera ainsi dix matches, aller-retour. "Il y avait clairement un problème de matches amicaux, il fallait trouver des adversaires, et vu que la plupart des nations était en lice dans des éliminatoires, il était très difficile de mettre en place des matches", explique le consultant d'Europe 1 Guy Roux. "Cette nouvelle formule a des avantages : il y aura dix matches, donc dix recettes supplémentaires grâce au retransmission télévisées, puis ça permettra aux Bleus de s’étalonner." Ce tirage au sort peut réserver de (très) bonnes surprises, mais aussi de très mauvaises.

Des rencontres contre des petits pays... "L’inconvénient, c’est qu’on va avoir forcément des adversaires qu’on ne souhaitait pas", argue Guy Roux, faisant notamment référence à des sélections comme Andorre, le Liechtenstein ou encore le Luxembourg. "Face à de tels adversaires, cela va certes permettre de délocaliser les matches en province, mais leur faible valeur sportive n’est pas bon pour la France", tonne le consultant Europe 1. "On va tomber sur des pays qui ne nous intéressent pas." Et quand bien même la France hériterait d’une poule relevée, pas sûr que les adversaires joueront le jeu. Idem du côté des Bleus, car si affronter en amical l'Angleterre, l’Italie ou les Pays-Bas font frétiller d’avance les joueurs, un déplacement en Moldavie en plein mois de novembre devrait en refroidir plus d'un…

Les sélections en lice :

Chapeau 1 : Espagne (tenante du titre), Allemagne, Pays-Bas, Italie, Angleterre, Portugal, Grèce, Russie, Bosnie-Herzégovine

Chapeau 2 : Ukraine, Croatie, Suède, Danemark, Suisse, Belgique, République tchèque, Hongrie, République d'Irlande

Chapeau 3 : Serbie, Turquie, Slovénie, Israël, Norvège, Slovaquie, Roumanie, Autriche, Pologne

Chapeau 4 : Monténégro, Arménie, Écosse, Finlande, Lettonie, Pays de Galles, Bulgarie, Estonie, Belarus

Chapeau 5 : Islande, Irlande du Nord, Albanie, Lituanie, Moldavie, Ancienne République yougoslave de Macédoine, Azerbaïdjan, Géorgie, Chypre

Chapeau 6 : Luxembourg, Kazakhstan, Liechtenstein, Îles Féroé, Malte, Andorre, Saint-Marin, Gibraltar

>> L'Euro 2016 sera le premier à compter 24 équipes (contre 16 auparavant). Les deux premiers de chaque groupe et le meilleur troisième seront qualifiés directement pour l'Euro. Les huit autres troisièmes s'affronteront lors de barrage aller-retour pour délivrer les quatre derniers tickets.