Et si les tirs au but étaient tirés... avant le match ?

  • A
  • A
Et si les tirs au but étaient tirés... avant le match ?
@ Reuters
Partagez sur :

RÉFORME - L’ancien entraîneur de Manchester United Sir Alex Ferguson est à l’origine de cette proposition inédite.

L’UEFA n’est jamais à court d’idée pour redonner de l’attrait aux matches de football. Aussi, selon le quotidien britannique The Independent, le forum "Elite Coaches", qui réunit la crème des techniciens européens, envisagerait d’avancer la séance des tirs au but avant le début des matches à éliminations directe.

Exemple : Demi-finale de l’Euro, un match a élimination directe donc. Les deux équipes joueraient la séance des tirs au but avant le début de la rencontre. Le vainqueur de cette séance irait en finale si le match faisait 0-0 la fin des prolongations.

 Alex Ferguson à la baguette. Et cette idée un peu folle ne vient pas de n'importe qui, puisque selon les informations du journal anglais, c'est Sir Alex Ferguson, le mythique entraîneur de Manchester United, qui est l'origine de cette proposition originale. Toutefois, on ne sait pas si cette règle serait appliquée aux matches éliminatoires de la Ligue des champions où les buts à l’extérieur compte plus que les buts à domicile.

Faire monter l'ambiance. L'objectif de cette réforme est à la fois de faire monter l’ambiance dans les stades et d'inciter les équipes à se donner à fond pendant 90 ou 120 minutes et de ne pas attendre la séance des tirs au but ou la plupart des joueurs sont tout simplement exténués.

L’avis de Guy Roux :"C’est une fausse bonne idée. Elle a dû être prise après un bon repas (sic). Les arguments employés ne sont pas dignes de Sir Alex Ferguson. La fatigue des joueurs ? Même en Coupe de l’Yonne, ils sont capables de marquer les cinq tirs au but. Ce n’est pas parce qu’on a joué deux heures au foot qu’on ne peut pas  tirer un penalty. Et puis à la télévision, les audiences augmentent plus on avance dans la prolongation. Tout le monde attend cette fameuse séance des tirs au but."

Plus de changement et un carton "blanc" ? Et l’UEFA pourrait ne pas s’arrêter là dans sa volonté de réforme. Outre la possibilité d'augmenter le nombre de remplacements en cours de match - sans donner plus de détails - elle plancherait également sur l’instauration d’une exclusion de temporaire de 10 minutes, à l’instar du rugby et du hand. Une sorte de carton "blanc" entre le jaune et l’exclusion définitive qui ne laisserait que temporairement une équipe en infériorité numérique.

L’avis de Guy Roux :"J’ai connu des matches de football où il n’y avait pas de changements de joueurs. Puis on a eu le droit à un puis à trois changements. C’est largement suffisant, ça oblige l’entraîneur à réfléchir. C’est une réflexion démagogique, c’est pour éviter que les entraîneurs fassent la gueule après. Quant à l'exclusion temporaire, je suis moins catégorique que pour les deux autres propositions. Dans l’absolu, c’est mieux que d’exclure. Le joueur peut se calmer et l’entraîneur peut parler avec lui également. Cela existe déjà dans les divisions régionales en Bourgogne. On appelle ça le carton blanc."

L’UEFA, reine de l’avant-garde. L'association européenne a toujours été un précurseur en matière de règles... Le but en or par exemple, a été instauré en 1996 lors de l'Euro anglais. Les 2 arbitres supplémentaires aux abords de la surface de réparation, c'est toujours l'UEFA qui en a eu l'idée. Toutefois, le temps que ces idées soient mises en place, les "pénos" ont encore de beaux jours devant eux. Et les Anglais d’être hantés par cette séance fatidique…

>>LIRE AUSSI : Un psy au secours des Anglais