Combien verse la Ligue 1 au fisc ?

  • A
  • A
Combien verse la Ligue 1 au fisc ?
Le PSG serait le premier club concerné par la taxe à 75%. Le club parisien paierait 20 millions d'euros supplémentaires.
Partagez sur :

IMPOSITION - Les clubs de Ligue 1 affirment payer 700 millions d’euros d’impôts par an. Vrai ou faux ?

L’info.La Ligue 1 poursuit sa fronde contre la taxe à 75% qui devrait entrer en vigueur pour deux ans (2014 et 2015). Selon des informations du JDD, les clubs professionnels réfléchiraient même à boycotter la 11e journée de Ligue 1 et la 12e de Ligue 2, le week-end du 26 octobre. Exaspéré par cette "taxe crampon", le président de la Ligue de football professionnel (LFP), Frédéric Thiriez, a expliqué que le football français participait déjà beaucoup à l’effort de redressement. Le "boss" de la LFP précise même que l’économie du foot rapporte 700 millions d’euros d’impôts par an à l'Etat. Vrai ou faux ?

687 millions d’euros en 2011-2012. Selon le dernier rapport de la Direction nationale de contrôle de gestion (DNCG), la contribution fiscale et sociale a atteint un record lors de la saison 2011-2012, avec 687 millions d’euros. Mais à quoi correspond vraiment ce chiffre ? C’est tout simplement l’addition de l’impôt sur le revenu payé par les joueurs en France, de l’impôt sur les sociétés payé par chacun des 40 clubs professionnels (Ligue 1 et Ligue 2) et les charges sociales que payent les clubs sur les salaires des joueurs. Un chiffre qui est en constante évolution depuis ces dix dernières années.

44 millions supplémentaires avec la taxe. Selon une étude de la LFP relayée par Le Parisien, les clubs de Ligue 1 devraient débourser près de 44 millions d’euros supplémentaires avec l'application de cette taxe. Au total, 115 joueurs et huit entraîneurs sont concernés par la taxe à 75%. Si le PSG serait le plus imposé (20 millions d'euros) avec les gros salaires de ses stars comme Zlatan Ibrahimovic, Edinson Cavani ou Thiago Silva, 14 clubs seraient concernés au total.

--------------------------------------------------------------------------------------

>>> Dans sa chronique, Laurent Guimier revient sur cette contribution des clubs français :