Chelsea envoie un signal fort au PSG

  • A
  • A
Chelsea envoie un signal fort au PSG
@ Reuters
Partagez sur :

C’EST QUI LE PATRON - Chelsea a étrillé Arsenal (6-0), à un peu moins de deux semaines de la double confrontation contre le PSG en Ligue des champions.

Chelsea ne pouvait pas faire meilleure prestation ce samedi, contre Arsenal. Dans un match maîtrisé de bout en bout, les Blues ont éparpillé façon puzzle des Gunners complètement à côté de leurs pompes. Au tableau d’affichage, le score est lourd et sans appel : 6-0 et sept points d’avance désormais sur leur adversaire du jour au classement. 

Eto'o, buteur contre Arsenal

© Reuters

"Arsenal, c’est toujours la même chose." Et il faut croire que Chelsea avait parfaitement préparé son coup, pour cette rencontre phare de la 31e journée de Premier League. "On a commencé le match exactement comme on le souhaitait, on savait qu’Arsenal laissait quelques espaces dans son dos et nous, nous aimons nous projeter très vite vers l’avant", analyse quelques heures après la rencontre au micro Europe 1 l’entraîneur des gardiens Christophe Lollichon (photo). Et d’ajouter au sujet d’Arsenal : "C’est souvent la même chose, il faut qu’ils soient conscients qu’à un moment donné, quand il joue contre José Mourinho, l’équipe se projette vite vers l’avant. En très peu de touches de balle, nous arrivons dans le camp adverse." Et avec des joueurs comme Samuel Eto'o (photo), André Schürrle ou encore Eden Hazard, un marquage oublié ou un espace de trop et c'est la claque assurée.

Pour autant, Chelsea ne se voit pas – encore – sacré champion d’Angleterre, d’autant plus que Liverpool et Manchester City ont également fait le job samedi contre Cardiff (3-6) et Fulham
Christophe Lollichon, entraîneur des gardiens à Chelsea

© Chelsea

(5-0). "Il reste 8 matches, et en Angleterre, on est à l’abri de rien. Arsenal, n’a plus la Ligue des champions, tout comme Liverpool et Manchester City. "Le championnat est très serré, il ne faut pas penser qu’on les a mis hors-course avec ce résultat, on est très lucides par rapport à cette situation", ajoute Christophe Lollichon.

Paris est prévenu. Une victoire de prestige – c’est la première fois que Chelsea en passe 6 à Arsenal – qui va forcément avoir de l’écho au-delà du Channel britannique. "Paris a dû envoyer des émissaires, je ne pense pas qu’ils nous découvrent aujourd’hui, mais oui, c’est un signal fort envoyé", avance Christophe Lollichon. Toutefois, pas de triomphalisme du côté de Stamford Bridge à 11 jours d’affronter le PSG en quarts de finale retour de la Ligue des champions. On prend même cette équipe parisienne très au sérieux.

"C’est une très grosse échéance. On s’est mis au boulot tout de suite, les analystes ont commencé à bosser juste après le tirage", nous confie Lollichon. "Aujourd’hui, oui, Paris est vu comme un grand club, c'est un postulant au titre en puissance. Avec l’effectif qu’ils ont, ils ne peuvent pas passer pour novice, ce serait inconscient de penser ça. C’est une équipe qui est neuve sur le marché de la Ligue des champions, mais on le prend avec tout le respect nécessaire."

Il reste maintenant une grosse semaine à Paris pour étudier le jeu de Chelsea - s’ils n’ont déjà pas commencé - pour tenter, le 2 avril prochain au Parc des Princes, de contrer une équipe des Blues qui n’a jamais été aussi sûre de sa force…

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

CALVAIRE - Une millième cauchemardesque pour Wenger

LIGUE DES CHAMPIONS - Mourinho à Paris!