CAN : quatre favoris pour un trophée

  • A
  • A
CAN : quatre favoris pour un trophée
@ Farouk BATICHE/AFP
Partagez sur :

FORCES EN PRÉSENCE - Algérie, Ghana, Cameroun et Côte d'Ivoire sont les quatre principaux favoris de l'épreuve.

Le Nigeria, tenant du titre mais non qualifié, ne pourra pas défendre son trophée. La Coupe d'Afrique des Nations 2015 s'ouvrira samedi en Guinée équatoriale, après le désistement du Maroc, organisateur initial, mais qui a préféré renoncer face à l'épidémie d'Ebola. Dans une compétition très ouverte, quatre équipes font office de favori. Décryptage.

Equipe d'Algérie (960x640)

© F.BELAID/AFP

L’Algérie, 25 ans d’attente. Voilà un quart de siècle que les Fennecs n’ont pas remporté la Coupe d’Afrique des Nations. Leur dernière et unique victoire remonte à 1990. Mais cette année, l’Algérie veut y croire, surtout après sa très bonne Coupe du Monde 2014 (élimination en huitièmes de finale par l'Allemagne). La CAN délocalisée en Guinée équatoriale, l’Algérie n’aura pas l’occasion de commettre un crime de lèse-majesté en s’imposant sur les terres de son voisin et rival historique. Cette année, les Fennecs semblent armés pour aller jusqu’au bout. Vahid Halilhodzic a été remplacé au poste de sélectionneur par l’ex-entraîneur de Lorient Christian Gourcuff, qui a déjà conquis tout le pays. Dotée de joueurs de talents comme Yacine Brahimi ou Islam Slimani, l’Algérie s’est brillamment qualifiée pour la CAN en remportant 5 de ses 6 matches de qualification. Tombée dans le "groupe de la mort " avec le Sénégal et le Ghana, les Fennecs débuteront leur campagne le 19 janvier contre l’Afrique du Sud.

Le Ghana, éternel favori. Toujours favori mais jamais gagnant. Depuis plus de deux décennies, la CAN fuit le Ghana. Le dernier titre des Black Stars remonte à l’année 1982 et une victoire aux tirs aux buts contre la Libye. Avec un effectif de qualité mais vieillissant, le Ghana paraît moins fort cette année que lors des éditions précédentes. Portée par André Ayew et Asamoah Gyan, l’équipe d’Avram Grant devra d’abord se sortir lui aussi du "groupe de la mort". Avec le Sénégal et l’Algérie comme premiers adversaires, les Black Stars seront tout de suite fixés sur leur capacité ou non d’aller loin dans la compétition.

>> LIRE AUSSI : CAN : le président Obiang veut des stades remplis

Vincent Aboubakar (465x640)

© I.SANOGO/AFP

Le Cameroun, pour redorer son blason. Il n’y a pas si longtemps, le Cameroun régnait en maître sur le continent africain : des présences répétées en Coupe du Monde, deux sacres consécutifs à la CAN, en 2000 et 2002, et des joueurs charismatiques, comme le fantasque Rigobert Song ou "Sa Majesté" Samuel Eto’o. Mais aujourd’hui, les Lions Indomptables rugissent bien moins fort qu’avant, avec un palmarès resté inchangé depuis 2002 et des querelles intestines qui ont marqué la dernière Coupe du monde et lassé jusqu’à leurs propres supporters. La CAN 2015 offre l’occasion d’une rédemption pour les Lions Indomptables, qui aligneront cadres expérimentés, comme Henri Bedimo (Lyon) et Stéphane Mbia (FC Séville), et jeunes talents, comme l’ancien Lorientais Vincent Aboubakar ou le Lyonnais Clinton N’Jie.

La Côte d’Ivoire, toujours prétendante. Les Éléphants, toujours très forts sur le papier, courent après le titre depuis 1992. Sans Didier Drogba mais avec le nouvel attaquant de Manchester City, Wilfried Bony, la Côte d’Ivoire semble l’équipe la mieux armée, avec l’Algérie, pour la victoire finale. Hervé Renard, désormais à la tête de la sélection, a hérité d’un groupe revanchard après la déconvenue et l’élimination dans les dernières secondes du premier tour de la Coupe du Monde 2014 face à la Grèce. Cette CAN tombe à pic pour la Côte d’Ivoire, qui rêve de redevenir la reine d’Afrique.