Bordeaux s'offre une nouvelle coupe

  • A
  • A
Bordeaux s'offre une nouvelle coupe
@ REUTERS
Partagez sur :

FOOT - Les Bordelais ont battu Evian (3-2) en finale de la Coupe de France, vendredi soir.

L'info. 26 ans après Alain Roche et José Touré, les Bordelais de Jaroslav Plasil ont remporté la quatrième Coupe de France de leur histoire. Vendredi soir, les Girondins ont battu sur le fil (3-2) une équipe très courageuse d'Evian. Ce succès permet aux hommes de Francis Gillot de retrouver la Ligue Europa la saison prochaine après une saison frustrante en championnat (7e).

Diabaté

Celui qui a bien mérité sa douche : Diabaté. L'international malien est passé par toutes les émotions dans cette finale. Il a d'abord ouvert le score à la 39e minute. Huit minutes plus tard, sur un centre de Maurice-Belay, Diabaté est retenu par le bras de Ninkovic. L'arbitre de la rencontre Fredy Fautrel hésite mais finit par siffler penalty, grâce à l'aide de son assistant. Diabaté essaie de transformer lui-même mais bute sur un Bertrand Laquait bien inspiré. L'attaquant bordelais s'est finalement bien repris pour offrir la victoire aux Girondins en toute fin de rencontre. 

La pensée du jour. "L'ETG a fait honneur à la Coupe de France", a déclaré Pascal Dupraz au micro de France 2, juste après la fin du match. Après avoir salué la victoire des Brdelais, le coach d'Evian-Thonon a lancé une petite pique à tous ceux qui pensaient que cette affiche n'était pas digne d'une finale de Coupe de France.

Bordeaux très fair-play. Juste après la victoire des Bordelais, le club a posté un petit message très fair-play à l'attention de son adversaire.



Hollande-et-Juppé

Le(s) people. Finale de la Coupe de France oblige, le président de la République était dans les travées du Stade de France pour assister à la rencontre. Après avoir salué tous les joueurs sur la pelouse, il a aussi serré la main de l'un de ses adversaires politiques, le maire UMP de Bordeaux, Alain Juppé. A la fin de la rencontre, le président a glissé un petit message lourd de sens. "A la mi-temps, on pensait tous que les Bordelais allaient l'emporter et puis il y a eu ce penalty raté. Mais c'est comme pour le reste, c'est dans les dernières minutes qu'il faut juger les résultats". Ses détracteurs apprécieront.